Accueil Cinéma Critiques de films « Aline » : Elle chante pour eux, pour lui…

« Aline » : Elle chante pour eux, pour lui…

Si l’actrice Valérie Lemercier est surtout reconnue et apprécier du grand public pour son humour, avec « Aline » et la libre adaptation de la vie de Céline Dion, la pointe de drame ajoutée amène un intérêt encore plus notoire quant à sa nouvelle réalisation.


Aline a beau être la jeunette des Dieu, elle n’éprouve pas une once de sa timidité maladive quand elle chante. Née à la fin des années 60, entourée et aimée par sa famille, son entourage réalise rapidement qu’elle a un don, un (énorme ?) talent vocal. Persuadée de sa capacité, sa famille lui enregistre et envoie une K7 audio à un producteur de musique reconnu au Canada : Guy-Claude. Au moment où il l’entend, ce dernier sent le futur bon filon, la nouvelle égérie de la compagnie de production musicale. Une fois leur rencontre faite dans les années 80, le soutien des Dieu par rapport à leur cadette, lui permettra de chanter bien plus qu’elle n’avait jamais espéré. En outre et malgré elle, Aline va commencer à ressentir des sentiments amoureux envers son manager. Ce qui évidemment, ne plaira pas à tout le monde…

« Aline » s’avère être le 6ème long-métrage de la boulimique et polyvalente Normande Valérie Lemercier (« Marie-Francine »). Si la comédienne scénarise et met en scène ses fictions depuis 1998 et que la majorité d’entre elles sont des comédies, elle se base assez librement sur la vie de la chanteuse Céline Dion, tout en ajoutant une bonne pointe de drame au travers de son récent long-métrage.

Émotion un peu plus inattendue au sein de cette production, mais totalement en adéquation quant au vécu et récit d’ « Aline ». Interprétée par ladite actrice, sa performance est impressionnante du début jusqu’à la fin. De son implication pour l’accent et le parlé québécois, en passant par les différents lieux du tournage, les décors réels ou fabriqués, la bande-originale ou encore le casting, son film se révèle être un véritable chef d’œuvre cinématographique.

À propos de la distribution justement, si Valérie Lemercier est née dans l’Hexagone, la moitié de ses collègues à l’écran sont originaires du Canada. Un choix légitime car les expressions orales, accents et même la gestuelle, ont été minutieusement préparés afin de rendre « Aline » davantage crédible et d’imprégner les spectateurs-trices, au sein d’un mode de vie très différent de l’Europe. D’ailleurs, les gens curieux de découvrir le long-métrage pourront apprendre des expressions et manières de penser tout autant distinctes.

Mais pour une telle réalisation, d’autres éléments mettent en avant ses qualités. À commencer par la reconstitution des années 80. De la mode de l’époque aux objets courants en passant par une région reculée canadienne représentant le lieu de naissance d’ « Aline », tout est mis en place afin que le public sente le côté rétro et les débuts de la future célébrité internationale.

Si certaines séquences sont cocasses, elles démontrent également le sentiment de solidarité très fort du côté des « Dieu ». Une émotion réelle au niveau de Céline Dion, au point qu’un de ses frères gère solidement ses concerts par exemple.

Si une partie du parcours de vie de la chanteuse demeure effectivement reprise dans le film, à l’exemple de celle susmentionnée, c’est surtout l’histoire d’amour entre son (futur) manager et l’interprète qui intéressa Valérie Lemercier pour la transposition sur grand écran.

Un grand défi et projet qui commença par ailleurs en 2016. À l’époque, elle fut beaucoup jugée négativement pour la concrétisation de son adaptation libre, d’autant plus qu’elle n’était pas une grande fan de l’artiste.

Néanmoins, sa détermination lui permit finalement, de scénariser puis de filmer « Aline » avec notamment l’aide de Brigitte Buc qui avait déjà travaillé avec Valérie Lemercier durant « Palais Royal ! ».

Au final, « Aline » amène une légèreté scénaristique se percevant tout au long du récit. En outre et même s’il s’agit d’une réalisation contenant beaucoup de libertés artistiques, que les personnes allant la voir en aimant ou pas Céline Dion, « Aline » permet de mieux comprendre comment la chanteuse s’est faite connaître, son évolution, ses sentiments amoureux et son caractère dans le milieu du show-business.

S’adressant à un très large public, « Aline » captive d’office, demeure touchant, révélateur sur certains points et plonge les spectateurs-trices dans un univers musical et humain fort bien adapté.

Aline
FR-CA – 2020 / 2h 03min / Comédie dramatique
De Valérie Lemercier
Avec Valérie Lemercier, Sylvain Marcel, Danielle Fichaud
Impuls
Prochainement au cinéma

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Exit mobile version