Accueil Cinéma Critiques de films Le Journal d’une Femme de Chambre : orgueil et servitude.

Le Journal d’une Femme de Chambre : orgueil et servitude.

Le Journal d'une Femme de Chambre
Le Journal d’une Femme de Chambre –

Un film d’époque qui montre l’immuabilité des rapports de domination entre maître et serviteur.


Célestine est femme de chambre et se doit donc d’être toujours aimable et serviable. Elle ne le fait pas par vocation, mais en ce début de 20ème siècle, sans être mariée, il faut bien travailler. Après avoir œuvré chez différents maîtres à Paris, cette jeune bretonne se retrouve à contrecœur chez de nouveaux employeurs en province. Sa maîtresse, exigeante et pressante, la rudoie immédiatement, tandis que son maître est aussitôt attiré par sa beauté, lui faisant bien comprendre son inclination.

Ce film d’époque manquant quelque peu de rythme a le mérite, outre sa mise en scène impeccable, d’avoir deux excellents acteurs. Léa Seydoux est mystérieuse et ne se laisse pas marcher sur les pieds par ses maîtres, tandis que Vincent Lindon incarne un serviteur renfermé et discret. L’histoire de Célestine illustre les douloureux moments traversés par les serviteurs asservis par leurs patrons… hier comme aujourd’hui.

Le Journal d’une Femme de Chambre
De Benoît Jacquot
Avec Léa Seydoux, Vincent Lindon, Clotilde Mollet
Pathé Films
Sortie le 01/04

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Exit mobile version