La 31e édition du Festival International de Films Fribourg (FIFF) approche à grand pas et aura cette année encore pour vocation la diversité cinématographique et culturelle en promouvant des films de qualité en Suisse et en Europe. Pourvu de plusieurs compétitions et sections, le FIFF s’est affirmé avec les années, comme l’un des plus importants festivals de cinéma en Suisse.

Axé sur des œuvres provenant essentiellement d’Asie, d’Afrique, d’Amérique latine et de l’Europe de l’Est, cette nouvelle édition ne déroge pas à la règle. Colonne vertébrale du festival, « La Compétition Internationale: longs métrages » attribuera le Grand Prix Regard d’or à l’un des douze films représentés. Aucun style ou genre n’est privilégié.

Et pour la troisième année consécutive, la compétition internationale de courts-métrages battra son plein à Fribourg et aura pour volonté d’encourager les grandes signatures de demain.

Quant aux films hors-compétition, ils feront le bonheur des festivaliers, notamment lors de la soirée d’ouverture et celle de fermeture.

Mais le FIFF c’est aussi de nombreuses sections parallèles. Il s’attardera cette année avec sa section « Cinéma de genre » sur un genre en recrudescence : les histoires de fantômes.

La section « Décryptage : cabinet de curiosités cinématographiques», qui a pour ambition de réunir des films de grande qualité qui échappent aux radars de la distribution, aura pour invité le réalisateur Suisso-Américain, Alexandre O. Philippe. Ce dernier présentera en première suisse son documentaire 78/52.

Quant à la section « Diaspora », qui permet à une personnalité exilée de monter des films qui lui rappellent son pays d’origine, cette année, le FIFF donne carte blanche à la rédactrice en chef du magazine Bilan, Myret Zaki, qui nous dévoilera l’Égypte.

myret_zaki

La section « Hommage à… » célébrera le journaliste, poète et écrivain vaudois, Freddy Buache. Il dirigea aussi la Cinémathèque suisse de 1951 à 1996. Les festivaliers auront la chance de découvrir cinq des chefs-d’œuvre de chevet de Buache.

La section « Nouveau territoire », qui s’intéresse à la démocratisation du cinéma grâce au numérique, s’attardera sur la production florissante du Népal. Finalement, la section « Sur la carte de … » donnera carte blanche à l’écrivain américain Douglas Kennedy.

Rendez-vous sur le site du festival pour découvrir les films, les invités et événements dans les détails (l’affiche complète sera dévoilée le 15 mars).

www.fiff.ch

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.