Pour ce 18ème anniversaire qui fait rentrer le LUFF dans l’âge adulte, cinéma, performances sonores, workshops et conférences se côtoieront durant cinq jours d’expériences auditives inouïes et sensations visuelles fortes.


Pendant que la programmation cinéma rendra hommage aux figures cultes de l’avant-garde queer, abordera des œuvres phares de l’underground cathodique ou encore présentera un panorama de films éducatifs ayant complétement dérapés de leur but initial, le volet musical, sous l’auspice de la non-musique, présentera de multiples formes de non-concerts entre sound systems fracassés à coup de pied, concert parlé plutôt que joué, performances explosives au sens littéral du terme ou encore manipulation de sons inversés.

Toujours du cinéma
Une nouvelle arrivée, la LUFF éducation quand le cinéma éducatif devient subversif ! À l’antipode des films préventifs et dramatiquement mielleux, les œuvres de cette section sont allés à contre-sens de leurs objectifs pour un résultat proche du film d’horreur ou de la comédie noire. À noter, le long métrage « The War Game » relatant une hypothétique attaque nucléaire au Royaume-Uni du réalisateur culte Peter Watkins. Dû à son côté, ultra-réaliste alarmiste, sa diffusion télévisuelle ne fût tolérée que 20 ans plus tard.

Autre programme attendu, La carte blanche à The Film Makers’ Cooperative. Basée à New York, cette association, qui promeut le cinéma d’avant-garde depuis 1961, a été co-fondée par Jonas Mekas, figure inévitable du cinéma expérimental et décédée cette année. Cette sélection a été conçue par la réalisatrice américaine Katherine Bauer qui sera elle-même présente avec ses projets personnels d’expanded cinema.

Signalons également le diptyque consacré à l’artiste plastique Penny Slinger, composé d’un documentaire incontournable sur sa vie et de la projection d’un long-métrage signé Jane Arden dans lequel elle tient un rôle majeur en plus d’avoir activement contribué à son esthétique. Ce film, »The Other Side of the Underneath », relate de la folie, et possède l’étonnante caractéristique d’être le seul long-métrage britannique des années 1970 à avoir été réalisé par une femme seule !

Décrit par la presse comme “un réalisateur underground travaillant secrètement dans une station de télévision“, Fred Barzyk est derrière un nombre important de téléfilms barrés devenu culte, mais pourtant passés inaperçus à travers l’histoire du cinéma. Une rétrospective sélective lui sera consacrée comportant entre-autres Between Time and Timbuktu, adaptation cinématographique de textes de l’écrivain à humour sarcastique Kurt Vonnegut.

L’édition 2019 se terminera par un final prestigieux avec la coalition Title TK (19.10) regroupant Alan Licht, ex-guitariste de Sonic Youth, Cory Arcangel, artiste post-conceptuel et référence en art contemporain et Howie Chen, injecteur d’approches socio-économiques dans la critique artistique.

18e édition du Lausanne Underground Film & Music Festival
16 – 20 octobre 2019
Lausanne
www.luff.ch