L’animation n’est pas seulement dédiée aux mangas et aux animes asiatiques ou encore ceux des franchises américaines tel que Disney ou Pixar, mais l’animation est un art simple et très diversifié qui s’adresse aux petits comme aux grands. Du style simple au crayon, au style moderne avec des effets spéciaux, place à la diversité de l’animation avec la 12ème édition de l’International Animation Film Festival de Genève.

 

Ceux qui sont friands de la diversité de l’animation seront servis avec la 12ème édition du festival Animatou. 30 pays d’où proviennent les 229 courts-métrages qui composent cette édition vont élargir le champ des possibles, ouvrir vos horizons et enrichir votre perspective. Avec une liberté d’expression totale et sans compromis, les 289 réalisatrices et réalisateurs vont livrer leur représentation du monde. Et puisqu’il faut toujours mettre en avant un pays dans un festival, cette année l’invité d’honneur sera l’Italie et c’est au Musée d’ethnographie de Genève que vous pourrez découvrir toute sa richesse cinématographique et rencontrer de jeunes réalisateurs talentueux et engagés, voire, selon l’humeur du moment, discuter des bienfaits apportés et des difficultés posées par le phénomène désormais incontournable de la migration.

 

Ce sera également l’occasion de déguster des mets italiens, de danser la pizzica pizzica et de vivre le temps d’un weekend au rythme de la dolce vita. Autant de bonheurs emprunts de la migration italienne ! Mais retour à la programmation de cette nouvelle édition qui met à l’honneur l’animation internationale. Le 5 octobre au Next Door Gallery, celui qui se définit comme « dictateur graphique » Pakito Bolino sera présent pour le vernissage de sa dernière exposition intitulée « Le dernier Cri ». Dès le 6 octobre, les 11 courts-métrages de ce programme concourent pour le PRIX ANIMATOU, décerné par un jury de réalisateurs au meilleur des 66 courts-métrages de la Compétition Internationale. Vous pourrez découvrir « To Rouse The Wolf » de la réalisatrice russe Liza Astretsova, « Cosmoetico » de l’allemande Martina Scarpelli ou encore « Farwell » du slovène Léon Vidmar et « La femme canon » des suisses David Toutevoix et Albertine Zullo, parmi tant d’autres animations qui vous seront proposées pendant toute la durée du festival sans oublier sa fameuse soirée dansante au Wunderbar avec le DJ Jeremy Sunsets, le 6 octobre. Évidemment, soirée dédiée aux adultes ! Pour plus d’information et pour voir la programmation complète nous vous invitons à aller voir le site de la manifestation : www.animatou.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.