Christian Carion : « je pense qu’on a tous envie de vibrer »

A lire aussi

Carlos Mühlig
Carlos Mühlig
Depuis des nombreuses années, Carlos Mühlig met son savoir faire journalistique et en matière de communication au service de sa passion pour le 7ème art.

Une journée qui démarre très mal pour un chauffeur de taxi et qui pense l’améliorer avec une belle course mais il ne s’attendait pas à une telle aventure humaine. « Une belle course » du réalisateur Christian Carion est une œuvre touchante qui surprendra beaucoup le public qui s’attend à une comédie classique avec le duo Line Renaud et Dany Boon.


En quelques mots, pouvez-vous nous raconter l’histoire d’Une belle course ?
Eh bien, « Une belle course », c’est l’histoire d’une dame d’un certain âge qui ne peut plus rester chez elle. Elle appelle un taxi pour aller dans un Ehpad (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) et elle demande au chauffeur de taxi, joué par Dany Boon : « Vous savez, je ne suis pas très pressée d’arriver au bout. Je vais vous demander de passer dans Paris par des endroits qui ont compté dans ma vie. Je voudrais les revoir une dernière fois. » Ce à quoi le chauffeur répond tout froidement : « Bof, tant que le compteur tourne, je n’ai pas de problème. » Et donc ils font ce voyage. Et en fait, nous, nous voyons ce qui s’est passé aux endroits où elle veut s’arrêter. Donc, c’est un voyage dans le temps et puis dans l’espace, puisqu’on circule tant qu’on peut dans un Paris, où on avance plus. C’est ça l’histoire : un homme qui est obligé d’écouter cette dame et petit à petit, elle le fascine.

Un voyage peut changer une vie mais pourquoi un taxi ?
Parce que c’est le moyen le plus confortable pour elle de circuler. Je ne la voyais pas prendre un bus à 93 ans. Mais c’est aussi un espace qui est propice à la confidence. Je discutais avec un chauffeur de taxi, je lui parlais du film et il m’a dit : « Mais vous ne vous rendez pas compte, ce que les gens nous disent. » Parce qu’en fait, une course de taxi, ça dure quoi ? Normalement dix minutes, un quart d’heure et c’est anonyme. Et puis, je pense que les gens se confient parce qu’ils parlent à un dos. Ils ne voient pas le visage du chauffeur, à part ses yeux dans le rétroviseur, et encore. Donc, c’est propice à des moments où on peut se confier.

C’est une histoire triste, joyeuse et touchante. Vous vous attendiez à qu’elle touche autant les gens ?
Ça peut paraître démago, mais ce n’est pas… Je fais des films pour les gens. Et je crois que tous les cinéastes, à un moment donné, ont envie que les gens voient leurs films. Mais vraiment, je le fais dans cet esprit-là. Je le fais comme le spectateur que je suis. Moi, je paie pour être ému en fait. Et quand un film est réussi, je me livre émotionnellement. Et là, effectivement, j’ai eu des Avant-Premières en France, je suis même allé à Toronto, un festival très important pour nous. Où le film a vraiment eu un succès et donc, j’ai pu voir la réaction du public canadien, etc. Et en fait, c’est partout pareil. Et ça, c’est mon bonheur. Par exemple, quand je reviens dans la salle, j’ai l’impression de gêner les gens parce que je reviens et je vois qu’ils sont dans une émotion très forte. Ils ne savent pas quoi faire de leurs « Kleenex ». Et donc, je rentre, je marche à pas de loup, je parle, enfin, je ne leur demande pas de me poser des questions en fait. Je leur raconte des trucs de tournage et petit à petit, ils remontent. Vous voyez ? Et à la fin, ils prennent la parole mais ils ne posent pas de questions véritablement. J’ai la chance d’avoir beaucoup de remerciements et ensuite, les gens en aparté, ils me parlent de leurs mères, de leurs grands-parents, ou d’une tante ou d’une voisine. En fait, le lien avec nos aînés. Et c’est très bizarre et je sens que j’ai touché des cœurs. Et ils sont contents d’avoir vécu ça. Il y en a qui me disent : « J’attends une semaine et j’y retourne. » Wow ! Donc voilà. Bon, je pense qu’on a tous envie de vibrer. On a tous envie d’avoir une émotion, de rire et de pleurer dans un film, c’est super. C’est ce qui se passe pour le public et le public, il me le rend mais… C’est épuisant pour moi. Parce que j’ai toujours peur à chaque fois que je rentre dans une salle, que ça ne marche pas. Et puis quand je vois comment ça revient, je suis euphorisé. Mais après, faut rentrer, il faut se coucher, faut dormir. Wow ! C’est une montagne russe. Mais bon, je ne veux pas me plaindre du tout et quand ça ne marche pas, c’est l’horreur.

Pour revenir au casting du film, avez-vous pensé tout de suite à Line Renaud et Dany Boon pour les rôles principaux ?
Alors en fait, au départ, c’est un scénario qui était déjà écrit, que j’ai lu et qui m’a bouleversé. J’ai vu le scénariste, j’ai dit : « Ecoute, j’adore. J’ai besoin de le remettre à ma sauce, de le réécrire par rapport à ce que moi je ressens et ce que j’ai envie de voir. » Mais globalement, les choses étaient là. Et c’était pressenti pour Line Renaud. Hors Line Renaud, Dany Boon me l’avait faite rencontrée sur une projection de « Joyeux Noël ». Donc, il y a plus de 15 ans. Et elle a été bouleversée par le film et elle me dit : « Ah, mais Christian j’aimerais tellement faire un film avec vous un jour. » Bon, sur le coup, j’ai pris ça comme un compliment et puis le temps a passé. Et quand est arrivé ce projet et qu’elle était pressentie, mais elle disait :  « Moi, je veux savoir qui va réaliser ? ». Là, je me suis dit c’est peut-être le bon moment. Donc, je suis allé la voir, et après j’ai appelé Dany. Et Dany… Je suis très heureux qu’il ait accepté évidemment de venir. Mais, surtout que… On voit un Dany Boon dans un film qu’on n’a pas l’habitude de voir. Voilà Pour moi, Dany fait partie de ces grands acteurs qui sont capables de passer d’un registre comédie à autre chose, ou même les deux dans un même film, pour celui-là. Et pas beaucoup d’acteurs sont capables de faire ça. Pour moi, c’est un Bourvil. Il a énormément de talent. Et là, il avait un lien que tout le monde sait avec Line Renaud. C’est même gênant au début du film puisque j’ai tourné dans l’ordre chronologique. Et au début, je dis : « Je te rappelle Dany que t’es fermé par rapport à elle, donc t’es pas… »  Voilà. « Donc, je sais que t’aimes beaucoup Line, mais là, il faut que tu oublies tout ça. » Donc, on l’a construit et petit à petit, le lien se crée entre les deux. Mais, c’est évident que leur complicité, leur amour, c’est même plus de l’amitié à ce niveau-là, illuminent le film de bout en bout.

Est-ce que Dany Boon vous a parlé d’une éventuelle difficulté à jouer un tel rôle ?
J’ai eu cette conversation avec lui dès « Joyeux Noël ». Dans « Joyeux Noël », il joue un personnage qui est assez drôle, attachant, mais qui meurt. Et c’était son premier grand rôle au cinéma qui lui a valu une nomination aux « Césars » à l’époque. Et après, je lui dis : « Mais Dany, tu vois, tu es capable de le faire et donc, vas-y sur ces films-là aussi ». Et à l’époque il me dit : « Non, mais moi, mon public m’attend sur des comédies, j’ai envie de faire des comédies… » Et il les a faites ses comédies et il a eu le succès qu’on sait. Et aujourd’hui, 15 ans après, comme il me dit : « Bon, j’en ai faites, j’en referais des comédies. Mais là, ces films-là, je vais aussi les faire. J’ai vieilli aussi. Donc j’ai envie de faire ça aussi. » Et là, il le fait. Alors oui… Il y a des moments où on donne au public le plaisir de les voir rigoler tous les deux. Mais, il y a aussi des moments où on est plus dans l’émotion d’une autre émotion. Et Dany, je me souviens le moment où il l’amène à cette maison pour vieux, qu’on a tourné tout à la fin, c’était terrible parce que lui, il a fait un transfert. C’est-à-dire, qu’il amenait Line (Renaud) dans sa dernière maison, quelque part. Et, il a joué avec énormément de distance et de pudeur. Et… Pour moi c’est vraiment la marque des grands. Des grands acteurs. C’est un grand acteur.

Une belle course
FR – 2022 – Comédie, Drame – 1h41 min
Réalisateur: Christian Carion
Avec: Line Renaud, Dany Boon, Alice Isaaz, Jérémie Laheurete, Gwendoline Hamon
Pathé Films AG
21.09.2022 au cinéma

- Publicité -

ARDENTE·X·S

Novembre

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -