Clint Mansell connaît bien la drogue ! Après avoir magnifiquement mis en musique le cultissime « Requiem For A Dream », il remet aujourd’hui le couvert avec « Filth », adapté d’Irvine Welsh (« Trainspotting »), autre expert de la chose. Mais même si Mansell connaît bien le terrain, loin de lui l’idée de faire dans la facilité. Au contraire, il se réinvente et opère ici un savant mélange, entre influences classiques et alternatives. La musique de « Filth » vogue ainsi entre rock progressif, violons stridents et piano envoûtant. Si certains morceaux sont donc purement rock (n’oublions pas que Mansell était leader du groupe indie Pop Will Eat Itself), d’autres versent clairement dans l’originalité, avec notamment une reprise osée de Carmen (syndrome « Black Swan » ?) et une étonnante ouverture aux accents pop acidulée des sixties. Le reste est une sublime symbiose entre calme mélancolique et envolées électriques, se terminant par quinze bluffantes minutes d’atmosphère étouffante et lancinante. Mansell dans toute sa splendeur !

Filth
Clint Mansell
Milan Records

A propos de l'auteur

Articles similaires