Le coup d’envoi du Sundance Film Festival a été donné hier à Park City dans l’Utah, il durera jusqu’au 31 janvier.


Fondé par Robert Redford en 1981, Le Sundance Institut a pour but de faire découvrir le cinéma indépendant. Considéré comme l’un des festivals les plus importants dans ce domaine aujourd’hui, il a notamment fait connaître des films comme Beasts of the Southern Wild, The Invisible War, Little Miss Sunshine ou encore Reservoir Dogs.

« Si vous avez un esprit indépendant, vous allez faire des choses différentes de la forme commune, et vous allez avoir des produits plus diversifiés » a dit Robert Redford à la conférence de presse mardi. Est-ce en réponse à l’annonce des nominations peu diversifiées des Oscars 2016 ? En tout cas cela fait du bien de voir que la diversité au cinéma existe encore et qu’elle est mise à l’honneur. En effet c’est plus de 12’500 longs et courts-métrages, dont « seulement » 200 ont été retenus, venant de 120 pays qui ont été proposés cette année pour les 14 catégories que compte le festival.

Le festival projettera en première mondiale certains des films narratifs les plus attendus de l’année, parmi ceux-ci Captain Fantastic avec Viggo Mortenson (Le Seigneur Des Anneaux), Certain Woman avec Michelle Williams (Blue Valentine) et Kristen Stewart (American Ultra) ou encore The Hollars avec Anna Kendrick (Pitch Perfect).

Le Sundance Institut a convoqué 23 experts en cinéma, théâtre, culture et science pour faire partie des 6 différents jurys et décerner les 27 prix que compte le festival.

Le festival propose également en parallèle un programme musical, l’exposition New Frontier (qui fête ses 10 ans cette année) dédiée aux nouveaux médias et des workshops. Le Sundance Insitut débloque des subventions allant jusqu’à 2,5 millions de dollars pour soutenir les artistes indépendants.

Voir le programme complet sur www.sundance.org

A suivre attentivement car cette 30e édition nous promet comme chaque année des joyaux du 7e art à ne pas manquer.