Le Transporteur : L’Héritage

Alexandre Azaria, guitariste d’Indochine durant un album et compositeur de ce nouveau volet, connaît bien la série pour avoir déjà signé la B.O. du second et du troisième opus. On s’attendrait à ce que la musique du « Transporteur » dégouline de testostérone. Bien au contraire, nous nous retrouvons devant des thèmes plutôt posés, avec des musiques d’ambiance qui ne reflètent pas forcément les scènes d’action. On a plus l’impression de se retrouver devant un film héroïque ou un bon film d’espionnage qu’un véritable film d’action. Ces titres semblent vouloir faire monter la pression, mais on n’atteint jamais le climax. Certains morceaux, plus grandioses que les autres, se démarquent malgré tout et promettent quelques belles explosions. On peut même noter quelques titres plus électros avec la présence de morceaux de Jacob Plant, mais également de chansons presque hors contexte, avec notamment « Alone » de Selah Sue ou « It’s My Life » de The Animals. Une B.O. hétéroclite qui ne restera pas dans les mémoires, bien que certains titres sortent du lot.

Le Transporteur : L’Héritage
D’Alexandre Azaria
EuropaCorp