James Bond : Spectre

Après « Skyfall », Thomas Newman s’attaque une nouvelle fois à l’espion le plus populaire du cinéma. Une musique plus sombre et plus profonde, nous plongeant dans une intensité rare dès les premiers sons de tambours avec « Los Muertos vivos Estan ». Si les morts sont vivants, la composition de Newman, elle, y est ensuite moins vivifiante. Malgré une efficacité redoutable pour rythmer l’action et le suspense, cette bande-originale finit par tomber dans la redondance. Si les cordes de « Writing’s On The Wall » submergent d’intensité, hormis la voix pop de Sam Smith qui ne fait pas l’unanimité, et que le thème de « Madelaine » émeut, le reste finit par lasser. Une rythmique incessante, une chorale et des cuivres usant de la même progression au fil des titres. La scène finale de Londres, supposée être le climax du film, répètera donc sans cesse le thème des scènes dans la neige ou à bord du train. « Spectre » livre un Bond plus classique, en musique comme à l’image, nous faisant regretter le talent de John Barry malgré de nombreuses références à sa musique.

Spectre de Thomas NewmanSpectre
Thomas Newman
Sony Music