On sait comme Danny Elfman aime alterner les blockbusters et les films intimistes, histoire sans doute de ne pas devenir fou au contact des grosses machineries hollywoodiennes. Et il le fait avec un certain flair, s’associant avec des réalisateurs qui ont la cote : Ang Lee, David O. Russell, James Ponsoldt, Justin Chadwick… Cela donne parfois des résultats intéressants, comme dans le cas de sa collaboration de longue date avec Gus van Sant. Ou des musiques franchement réussies, lorsqu’il remplace Philip Glass sur les derniers films d’Errol Morris. Mais cela peut aussi déboucher sur des bandes-originales insipides, quasiment inécoutables en dehors des films, inspirées par le style atmosphérique du Thomas Newman du début des années 2000. « La fille du train » rentre malheureusement dans cette dernière catégorie. Beaucoup de piano, des cordes, des effets synthétiques, et rien pour attirer l’oreille : un travail plus proche du sound design que de la musique de film.

The Girl on the train
De Danny Elfman
Sony Classical

The Girl on the train
1.0Note Finale