La Vie rêvée de Walter Mitty

La Vie rêvée de Walter Mitty

Nul besoin de revenir sur les différents groupes ayant participé à la B.O. de « Walter Mitty » comme « Of Monsters And Men » (musique de la bande-annonce), qui amène un côté rock alternatif des plus agréables. Le score de Theodore Shapiro s’avère beaucoup plus discret mais tout aussi réussi, si ce n’est qu’il souffre de la très courte durée de ses pistes (entre 30 secondes et 3 minutes). On passe donc vite sur le début de l’album, si ce n’est « Walter Time » qui introduit le thème principal du film qui sera réutilisé de différentes manières. Ici, bruits d’horloges, guitares sèches et voix d’hommes en font une mélodie tout à fait enivrante. La meilleure piste de l’album se nomme « Eyjafjallajökull ». D’une durée exceptionnelle de 4 minutes, celle-ci permet d’apprécier une nappe électronique et des instruments à percussion accompagnant le périple de Walter Mitty en Islande. Un instant musical hors du temps, tout comme la séquence du film. La suite ne démérite pas, notamment « Quintessence », même s’il s’agit plus ici d’un album d’ambiance que de mélodies.

The Secret Life of Walter Mitty
Theodore Shapiro
Sony Music Classique