11ème FIFOG 2016

La cuvée 2016 du Festival International du Film Oriental de Genève célèbre fort à propos la Liberté et accorde une place particulière aux cinémas des pays du Levant – appelé aussi en arabe le Cham – comportant la Syrie, le Liban, la Palestine et l’Irak.


La note d’intention du directeur artistique Tahar Houchi est limpide. Pour lui « en donnant la visibilité à la Syrie, au Liban, à la Palestine et à l’Irak, le FIFOG veut clairement contrebalancer dans l’esprit des festivaliers l’horrible image qu’imposent les barbares par des regards artistique prônés passionnément par des semeurs d’espoir. Ainsi, il affiche le 7ème Art comme un moyen de résistance à la violence. Cette volonté acharnée de recherche de la liberté sonne comme une note de finesse dans un monde où les sauvages dictent leur loi. Aussi, ce programme de films, tous genres confondus, vient rappeler si besoin est la dynamique cinématographique et créative qui caractérise ces pays, malgré les fortes turbulences qui les secouent. Enfin, la diversité thématique et formelle des cinémas de ces pays par rapport au reste de l’Orient, suscite curiosité et invite à l’exploration. A travers ce collier de films, reflet de souffrances et de joies, de colères et de paix, des tendances liberticides et de soif irrépressible de la liberté, malgré la menace de la violence aveugle, c’est le Levant dans tous ses états que le FIFOG veut partager avec son cher et fidèle public. »

11ème FIFOG 2016 - Un printemps Tunisien (Tunisie) de RAJA AMARI

11ème FIFOG 2016 – Un printemps Tunisien (Tunisie) de RAJA AMARI

En outre, lors de cette édition, un vibrant hommage sera rendu au défunt Omar Sharif, acteur égyptien de légende qui s’est imposé sur les écrans autant en Orient qu’en Occident, à travers la projection d’une série de ses films, concentrée sur sa filmographie égyptienne et ses premières années de carrière. Vous pourrez ainsi (re)découvrir : « Nos Plus beaux jours » (1955), « Lutte sur le Nil » (1959), « Le Fleuve de l’amour » (1960), « Nous, les étudiants » (1960), et le plus récent « Le Marionnettiste » (1989).

Le 11ème FIFOG pourra s’enorgueillir de la présidence honorifique de la célèbre écrivaine algérienne Ahlam Mostegnanemi, femme la plus lue dans le monde arabe, reconnue en outre pour ses combats contre la corruption, les injustices, les régimes totalitaires, l’intégrisme, les nouvelles formes de colonisation et le dénigrement du droit des femmes. Une présidence qui aura son influence sur la programmation, n’en doutons pas.

Placée sous le haut patronage de l’UNESCO, forte du soutien de la République et canton de Genève et du Département de la culture de la Ville de Genève, cette nouvelle édition investira quelque 20 lieux du bassin lémanique. Aux projections s’ajouteront les habituels débats, colloques, et conférences, une exposition artistique, des programmes scolaires et des ateliers de formation audiovisuels.

11ème FIFOG 201611ème FIFOG
Genève, Versoix, Lausanne, France voisine
Du 11/04 au 17/04

www.fifog.com

11ème FIFOG : le 7ème Art comme un moyen de résistance à la violence !
4.5Note Finale
Note des lecteurs: (3 Votes)