La saison des festivals de cinéma bat déjà son plein et la Suisse romande, comme la France voisine, ne sont heureusement pas les parents pauvres du cinéma international. Et la 12e édition du Festival International du Film Oriental de Genève (FIFOG), qui se tiendra aux cinémas du Grütli à Genève, à Versoix, à Lausanne, mais aussi en France voisine, est là pour le prouver. Il servira cette année encore de passerelle entre la culture cinématographique orientale et occidentale, mais pas seulement.

La diversité du cinéma et le dialogue interculturel.

Placé sous le signe de la Culture du dialogue, du vivre ensemble et de la paix, le FIFOG aura cette année encore pour but de promouvoir la diversité du cinéma et le dialogue interculturel. Avec plus de 200 partenaires institutionnels et associations qui soutiennent le festival, 20 lieux sur le bassin lémanique, plus 100 films programmés, regroupant des longs-métrages, des courts-métrages, mais aussi des documentaires tous genres confondus et pas moins d’une cinquantaine de débats avec des réalisateurs et/ou acteurs venus d’Orient et d’Occident, la 12e édition du FIFOG s’annonce d’une richesse exceptionnelle. Et cela sans tenir compte des nombreux événements annexes comme des colloques, des conférences, des expositions, des programmes scolaires et des ateliers de formation divers. Les festivaliers en auront sans nul doute pour leur argent !

« Longs-métrages », « Prix de la critique », « Courts-métrages », « Documentaires », « Swiss made », oui, les compétitions du FIFOG sont nombreuses et chacune d’elle se dotera de son propre jury. La compétition reine « Long-métrages » sera présidée par l’acteur et producteur Samy Naceri. Celui-ci sera épaulé par l’actrice et danseuse Aurélia Thierrée, par le réalisateur tunisien Rachid Ferchiou, par l’actrice franco-marocaine Nozha Khouadra et finalement par le sociologue et écrivain algérien Azouz Begag. Azouz Begag sera aussi le Président d’honneur du FIFOG 2017. Les cinq membres du Jury se chargeront de remettre le FIFOG d’or et le FIFOG d’argent aux films primés. Le jury « Prix de la critique » sera composé des journalistes Brigitta Portier, Jean-Marc Baehler et Lotfi Ben Khelifa. Le jury de la compétition « Courts-métrages » sera quant à lui 100 % féminin avec la réalisatrice Fabienne Abramovich, la photographe Lilia El Golli et l’enseignante et chercheuse Marie Claret de Fleurieu. Le réalisateur et producteur Paul Riniker, la directrice marketing Clara Rousseau et le scénariste et réalisateur Abdelilah El Jaouhari composeront le jury de la compétition « Documentaires ». Finalement, l’actrice et productrice Anissa Daoud, le scénariste, réalisateur et producteur Sam Lahoud et la journaliste et photographe Stéphanie Coudray composeront le jury de la compétition « Swiss Made ».

Coup d’œil sur la programmation

Nous vous offrons sous forme de pense-bête une liste (certes pas exhaustive) des films qui participeront aux diverses compétitions. Faites votre choix :
LONGS-MÉTRAGES

« Affame ton chien », Hicham Lasri.
« Bravo, Virtuose ! », Lévon Minasian.
« Corps étranger », Raja Amari.
« Mahbas (Solitaire) », Sophie Boutros
« Malaria », Parviz Shahbazi.
« Un Petit conte de Beyrouth », Mazen Khaled.
« Timgad », Fabrice Benchaouche.
« Wedding Dance », Çigdem Sezgin.
“Withered Green », Mohammed Hammad.

PRIX DE LA CRITIQUE

« Chroniques de mon village », Karim Traidia.
« Daughter », Reza Mirkarimi.
« Demain dès l’aube », Lotfi Achour.
« In Between », Maysaloun Hamoud.
« Kabullywood », Louis Meunier.
« L’île », Ahmed Boulane.
« Nawara », Hala Khalil.
« Tales Of Africa », Djilali Beskri.
« Tombé du ciel », Wissam Charaf.

COURTS-MÉTRAGES

« Les ailes voilées », Nadia Kibout.
« Aya va à la plage », Maryam Touzani.
« Ennemis intérieurs », Selim Azzazi.
« Collabeur », Fahem Abes.
« Deux Mondes », Stéphane Moukarzel, Meryam Joobeur.
« Le Fils » Aytaç Uzun.
« Floating Melon », Roberto F. Canuto & Xu Xiaoxi.
« Hyménée », Violaine Bellet.
« La Laine sur le dos », Lotfi Achour.
« La Nuit est faite pour dormir », Adrien Costello.
« Litidel”, Houcem Slouli.
« Slim The Man », Samir Oubéchou, Chérif Saïs.
« Submarine », Mounia Akl.

DOCUMENTAIRES

« Au Nom du père du fils et du djihad », Stéphane Malterre.
« Between Fences », Avi Mograbi.
« Chaâba, du bled au bidonville », Wahid Chaib, Laurent Benitah.
« Fabrication d’un monstre », Paul Moreira.
« Femmes et enfants esclaves : dans l’enfer de daech », Kamal Redouani.
« Les Hirondelles de l’amour », Jawad Rhalib.
« Mind And Life – Early Dialogues », Franz Reichle, Juliette Forster.
« Paroles d’enfants syriens : La Misère Entre Deux Jardins », Bernie Bonvoisin, Pedro Da Fonseca.
« Vote Off », Fayçal Hammoum.
« Weldek Rajel », Heifel Ben Youssef.

SWISS MADE

« 1 ÷ 2 », Assyouti.
« Blind Date à la juive », Anaëlle Morf.
« Carvina » Luca Marcionelli.
« Dans un jardin (européen) », Anne Bussard.
« Diamond Generation », Noémie Guibal, Adrien Borruat, Phally Ngœum.
« Je suis là, entre le ciel et la terre », Justine Fabre.
« Kingdom Of Fishes », Laura Morales, Iris Petit, Dœurn Chev.
« To The Top », Tizian Büchi.

Et pour ne rien louper de cette 12e édition du Festival International du Film Oriental de Genève, rendez-vous sur www.fifog.com pour y découvrir les dernières informations. C’est aussi sur le site du festival que vous pourrez prendre connaissance de la totalité de l’énorme programme que nous réserve cette édition 2017.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.