On ne dira jamais assez tout le bien que l’on pense de ce festival habilement sous-titré « Les étranges nuits du cinéma ». Passé du sale gosse tyrannique à l’adolescent casse-bonbons, le 2300 Plan 9 fête quinze ans d’existence, une gageure qui prouve l’opiniâtreté de ce fier peuple des montagnes neuchâteloises. Fervents amateurs de bobines autres, de gore et d’anticonformisme, bref de cinéma B à Z en passant par toutes les lettres de l’alphabet, les membres de l’équipe vous ont concocté une programmation aux petits oignons qui ravira autant le curieux néophyte que l’amateur pointu. Il suffira juste d’oser pénétrer dans l’antre du Temple Allemand, écrin ô combien emblématique d’un festival résolument impie.

On commence par une session « nazixploitation », terme qui désigne cette vague de films d’exploitation née dans les années 70 et utilisant les exactions des Nazis pour choquer le spectateur (viols et autres sévices : la présence de femmes tortionnaires nazies est généralement un plus). On part, pour la caution historique, d’un film commandé par Goebbels (« Les Aventures du Baron de Munschausen » de Josef von Bak, projeté vendredi), pour continuer dans l’érotique fétichiste avec « Nathalie dans l’Enfer Nazi » d’Alain Payet (samedi) et finir dans la déconnade à pleins tubes avec le récent « Nazis au centre de la Terre » de ces cinglés d’Asylum, boîte de production américaine bien connu des nanardeurs (dimanche).

Pour le reste, pas de thématique particulière parce que, nous affirme le programmateur Tadzul Lempke : « c’est nos 15 ans et qu’on a juste envie de se faire plaisir dans un gros bordel de bière, de pellicule et d’invités rigolos ». En parlant de ces derniers, des vieux copains du festival seront de retour, comme Ryan Nicholson, réalisateur de « Gutterballs », qui présentera « Collar » en avant-première mondiale après avoir offert une master-class prothèse et maquillage ; ou le légendaire Lloyd Kaufmann ainsi que François Gaillard (réalisateur de « Blackaria » et « Last Caress »).

Personnellement on se réjouit du ciné-concert du lundi (création originale sur « L’Homme qui Rétrécit »), de la traditionnelle nuit blanche du jeudi avec la compétition internationale de courts mais trash et d’un week-end de fou avec quelques perles comme « Dead Sushi », « Sharknado », « Chop », « Karate Robo Zaborgar ».

15ème 2300 Plan 9
La-Chaux-de-Fonds
Du 14/04 au 20/04

www.2300plan9.com