17ème Nuit du Court 2014

Quelques petites nouveautés pour cette 18ème Nuit du Court, puisqu’alors qu’elle avait traditionnellement lieu en novembre, elle pose désormais sa tente en septembre, au cinéma Pathé Les Galeries. En outre, un nouveau partenariat se met en place avec les Internationale Kurzfilmtage de Winterthur, qui ont pris le relais de SWISS FILMS (ce qui ne change pas beaucoup de choses pour vous, puisque quoi qu’il arrive le comité de programmation s’arrange toujours pour montrer le meilleur de ce qui se fait en termes de format court chaque année).

Comme de coutume, cette Nuit va enchaîner les programmes thématiques en commençant comme la tradition l’exige par du 100% vaudois labellisé (le bien nommé segment « Pan, c’est partii »). S’ensuit le programme sobrement intitulé « Les films qui m’ont bien plu et que je voulais partager avec vous », puis une sélection des meilleurs courts tirés du 48 Hour Film Project, un autre segment s’amuse des amours foireuses (« Un jour mon prince hélas viendra, viendra pas ?), s’ensuivent les Swiss Shorts (en collaboration avec les Internationale Kurzfilmtage de Winterthur), une sélection sur l’amitié (« Copains comme cochons, c’est pas tous les jours facile »), des courts de genre scandinaves (« Crime Time : scènes de crimes à la sauce Scandinave »), des histoires de famille (« Family Affair, petits drames entre aimés »), de l’animation déjantée (« L’animation p*** les plombs, ouatte zeu feuque ?), un programme documentaire pas très joyeux (« Voyage au bout de la nuit, drôle de monde »), les courts nominés pour les Oscars 2015, et un peu de musique (« The Rythm Is Gonna Get You : laisse-toi aller ! »).

Cette nuit se finira en beauté avec un programme de clôture interdit aux moins de 18 ans, « A la recherche de l’ultra-sex » des excellents Nicolas & Bruno (le duo derrière « Les messages à caractère informatif » et « Amour, gloire et débats d’idées »). Après un visionnage de plus de 2’500 films X vintage (de 1974 à 1995), le duo propose une réécriture totalement décalée de ce genre. À partir de séquences de films triés sur le volet, ils créent une nouvelle histoire avec la signature si particulière qui a fait le succès de leurs expériences précédentes : des terrains narratifs surréalistes, un décalage permanent et des dialogues redoublés absurdes. Ça sera vraiment très intéressant !

18ème Nuit du Court
Lausanne
Le 18/09

www.nuitducourt.ch