2300 plan 9 : Les étranges nuits du cinéma 2016

Cela devait bien arriver un jour, pour rentrer dans la cour très fermée des festivals suisses qui pèsent, « Les étranges nuits du cinéma » rentrent dans le rang.


Leur programmation va proposer 20 films pointus et pertinents aux spectateurs, qui les amèneront à réfléchir sur des thèmes tels que les problèmes d’écologie dans la jungle des Caraïbes, les miracles de l’industrie pharmaceutique, les divers moyens de financer un mariage ainsi que les embûches potentielles sur les routes hivernales…

Mais noooon, on déconne ! Les perchés de la Tchaux ne sont pas près de lâcher leur titre – autoproclamé, mais Daily Movies leur confirme bien volontiers – de festival cinéma le plus frappadingue de Suisse. Et la programmation de cette année, mêlant classiques indispensables et découvertes plus récentes ne fera rien pour démentir cette réputation. Notons en passant la conception d’un « goromètre » noté sur le programme à côté des films, une notation sur 6 permettant je cite, de « mesurer la saleté dans notre programmation. Plus le chiffre est élevé, plus vous allez en baver. » Ce qui nous fait dire qu’il nous semble que « Carcinoma » (diffusé le samedi 26 à 20h) avec ses 100’000/6 sera un must : un film qui suit dans toute sa crudité la lente dégénérescence d’un homme atteint d’un cancer du côlon. Glauque, malsain, craspec… allemand quoi.

Carcinoma d'Art Doran (2014)

Carcinoma d’Art Doran (2014)

Louons par ailleurs l’équilibre du choix des films, qui allie du récent et de l’ancien, du gore et du rigolo, du glaçant et de l’action. On notera dans La case vintage « Frankenstein s’est échappé », « Les Cicatrices de Dracula » et « Le Peuple des abîmes ». Pour la grosse rigolade, n’hésitez pas à (re)découvrir « Capitaine Orgazmo » (par les créateurs de South Park), « John Dies At The End » (par le réalisateur de l’immense « Bubba Ho-tep ») et quelques gentils nanars à base d’animaux agressifs (« Killer Crocodile » et « Sharknado 3 »), voire gentiment involontaires (« Manborg » et ses cyborgs ultra cheap, et « Dobermann », qui a quand même un peu beaucoup mal vieilli). Pour le gore, il y aura le choix avec « Tomie Unlimited » de Noboru Iguchi, spécialiste nippon du genre (avec une grosse dose de déconne). Bon il semblerait que celui-là soit un peu plus sérieux : Tomie, petite garce capricieuse, revient d’entre les morts pour continuer à humilier sa sœur, aguicher son père et torturer sa mère. Ou alors « The Loved Ones », avec une jeune fille qui règle ses problèmes pour trouver un cavalier pour le bal de fin d’année à sa manière très personnelle.

Wyrmwood de Kiah Roache-Turner

Wyrmwood de Kiah Roache-Turner

Côté action, l’Australien « Wyrmwood », post-apo avec des zombies, devrait contenter les plus exigeants (« Mad Max » meets « The Walking Dead » !). Enfin, les amateurs de trouille plus « traditionnelle » se pencheront sur les cas de « Dead End », variation sur le mythe de la Dame Blanche, et « Hostile », avec son duo de jeunes enfants flippantes. Enfin, on ne saurait oublier le film suisse de la programmation, « 2021 », un post-apo métaphysique réalisé par le self made man Cyril Delachaux (au nom prédestiné).

Les évènements spéciaux habituels jalonneront cette semaine festive, avec le ciné-concert du mardi (autour de l’indispensable « Visitor Q » de Takashi Miike), le mercredi des enfants (chasse aux œufs suivie du sympathique « Les Mondes de Ralph ») et la « Nuit Courts-Mais-Thrash » du jeudi. Bref y’a de quoi faire, alors pas d’excuses !

2300 plan 9 : Les étranges nuits du cinéma 201617ème 2300 Plan 9
La-Chaux-de-Fonds
Du 21/03 au 27/03

www.2300plan9.com