Enquête policière sur les rituels macabres d’un homme-oiseau. Bienvenue dans Interchange, thriller malaisien de Dain Iskandar Said, diffusé sur la Piazza en deuxième partie de soirée après le retour de Jason Bourne. Contraste entre le thriller introspectif et l’actionner burné


Projeté en séance tardive sur la Piazza Grande, le film malaisien nous intrigue. Autour du titre plane un doute. À quel type de changement, de transformation physique allons nous assister? Scène d’ouverture dans un cabaret. Concert donné par un transsexuel. On croit avoir la réponse quant au sujet du film, mais il n’en est rien. Sans tarder, on découvre un cadavre suspendu à des lianes, le sang vidé, toutes veines dehors. Le décor est posé. Le détective Man fait appel à Adam, photographe de la police criminelle, pour enquêter sur les meurtres à répétition. On aurait affaire à un serial killer aux doigts difformes – présenté rapidement à l’écran – qui s’adonnerait à des rituels macabres. Cela fait un moment qu’Adam photographie Iva, sa nouvelle voisine, dont les comportements douteux pourraient exprimer un lien avec les évènements.

Interchange

Interchange

Interchange prend son temps. Lâché comme une bombe à retardement dès son introduction, l’explosion se fait attendre. Si l’esthétique du film captive et que le réalisateur installe ses images avec sérénité, l’enquête policière peine à captiver. Énigme mystérieuse, le film déploie peu à peu un univers fantastique où l’on peine à s’accrocher. Il serait question d’êtres surnaturels, des centenaires à la vie éternelle prisonniers des corps d’aujourd’hui, et d’un tueur qui se transformerait en une espèce d’oiseau à chaque rituel… On reste perplexe. Si les scènes de métamorphoses réussissent leur audace visuelle, on doute des intensions du réalisateur quant aux effets spéciaux propres aux volatiles. Le thriller reste toutefois efficace dans son ensemble, quand bien même sa lenteur en deviendra soporifique. L’expérience fantastique, quant à elle, nous laisse sur le carreau.

Interchange
Festival del Film Locarno – Piazza Grande
De Dain Iskandar Said
Avec Shaheizy Sam , Nicholas Saputra , Prisia Nasution , Iedil Putra
Sortie romande: Inconnue

69ème Festival Del Film Locarno - Interchange
2.0Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)