Qui dit nouvelle année, dit nouvelle édition pour Annecy et ce malgré la pluie battante, froide et totalement inadaptée en ce mois de juin. Cependant et en ce 1er jour, les festivaliers-ières répondent présent-e-s, car insatiables de découvertes 7ème Art.


J’ai ainsi commencé la manifestation, qui a lieu du 10 au 15 juin 2019, avec « Underdog » et un peu plus tard dans la soirée, le film « Playmobil ». Pour des raisons encore indéterminées au moment de mon article, j’ai été placé dans la petite salle dédiée à l’ouverture du festival. Je n’ai donc pas la possibilité de rédiger mon rendu complet par rapport aux mots du Maire d’Annecy, aux quelques remerciements et autres informations principalement présentées par le mythique présentateur du festival : Mister Marcel Jean.

Quoiqu’il en soit dans la petite salle de Bonlieu, Marcel Jean arriva sur scène accompagné du réalisateur de « Playmobil, le Film » Lino DiSalvo (« Raiponce ») et d’un des producteurs de la même animation, Aton Soumache (« Le Petit Prince« ). Mais avant le long-métrage animé, une première mondiale fut aussi diffusée et pas des moindres, car il s’agit de la résurrection des… « Lllloooonnnnneeeeyyyyyy Ttttooooonnnnnssssss » !!!! Et pour se faire, rien de mieux que de reprendre la mascotte des « Toons », soit « Bugs Bunny ». « Mummy Dummy » est le titre de sa nouvelle mésaventure. Certain-e-s s’écrieront au scandale, encore une version numérisée ratée. Sans trop en dévoiler, c’est tout l’inverse. Drôle, et surtout, respectueux des « Toons » de l’époque, les décors, animations et voix, raviront les anciennes et nouvelles générations.

Puis, retour du trio pour expliquer en quelques mots les motivations du réalisateur Lino DiSalvo par rapport à sa conception de « Playmobil ». Elles ont en fait commencé par le biais de ses 2 enfants qui ne cessent de jouer avec leurs figurines tout en changeant constamment de décors, de tenues et bien plus encore. Il a donc repris le concept et l’a transformé en une version cinématographique destinée aux enfants. Un excellent divertissement :

Marla et Charlie sont des enfants gâtés et heureux. Mais suite à une brutale nouvelle, leur vie bascula à jamais. Marla devint donc plus rapidement adulte que prévu et s’occupa de son petit frère du mieux possible. Buté tous les deux, un évènement inattendu une fois encore leur arriva. Car durant une de leurs disputes, ils basculèrent dans l’univers magique des… « Playmobil ». Cependant, ils ne sont pas au bout de leurs surprises et découvertes, surtout Charlie qui s’est fait kidnapper par une étrange bande de pirates. Pour le retrouver et l’aider, Marla devra faire preuve de ténacité, d’optimisme, et également se faire de nouveaux ami-e-s inattendu-e-s. Evidemment, rien ne se passe comme prévu. Toutefois, les intuitions de Marla et ses nouveaux compagnons l’aideront beaucoup.

Voilà donc le résumé « Playmobil » qui sortira le 7 août prochain dans les salles en Romandie. Fantastique, magique, et amusant, il sera parfois difficile de ne pas comparer « Playmobil » et « La Grande Aventure Lego 2« . Mais si le 1er s’adresse à un large public, le second cible davantage les enfants et réussi son paris de surprendre. L’infographie est maîtrisée et le long-métrage animé pourrait donner envie de jouer à nouveau avec ces petits bonhommes créés dans les années 70 en Allemagne.

Quant à mon autre découverte en ce lundi 10 juin 2019, comme précité, il s’agissait d’ « Underdog ». Un film sud-coréen réalisé par Messieurs Oh Sung-yoon et Lee Chun-baek :

En résumé, Moong-chi est lâchement abandonné en pleine nature par ses maîtres et il ne comprend pas tout de suite ce qu’il lui arrive. Néanmoins sa future nouvelle bande d’ami-e-s canidés, menée par Jjang-ah, lui feront rapidement le topo et s’efforceront de lui faire accepter sa nouvelle situation de chien errant. Malheureusement entre cette équipe et une autre meute de chiens, les bipèdes ne les lâchent jamais. Ils décident donc de se rendre dans un lieu où l’être humain reste inexistant. Toutefois, rien ne se passe comme espérer et la grande bande n’en sortir pas indemne…

Si « Underdog » ne demeure pas un chef-d’œuvre au niveau des graphismes, l’histoire émeut le public rapidement, entre autres au travers d’un fort sentiment d’injustice envers les animaux.

Présenté à Annecy en compétition long-métrages « Contrechamp », le récit rappelle sans nul doute le dessin animé télévisé des années 90, « Les Animaux du Bois de Quat’sous ». Entre les deux, les animaux ont leur importance afin que les humains les préservent et respectent du mieux possible .

Une trame bouleversante, touchante, originale et plutôt inédite dans nos contrées. Néanmoins, elle se découvre en famille ou entre ami-e-s avec l’aide de quelques mouchoirs. Car « Underdog » n’est pas que merveilleux et fantastique, mais il plaira à beaucoup de gens.

Annecy Festival 2019
Du 10 au 15 juin
Annecy

www.annecy.org

"Annecy 2019" : Les histoires bien mises en avant et n’abandonnez pas vos chiens !
Playmobil de Lino DiSalvo
Underdog de Oh Sung-yoon et Lee Chun-baek
Cérémonie d'ouverture du Annecy Festival 2019
4.4Note Finale