Black Movie 2022 : une somptueuse variété de films

A lire aussi

Daily Movies
Daily Movieshttp://www.daily-movies.ch
Daily Movies est à ce jour le magazine le plus complet en information cinéma, ciblant un large public de tous âges. Avec son format original et accessible gratuitement ou en abonnement grâce à ses différents partenaires, Daily Movies est l’un des moyens privilégiés permettant à de nombreuses personnes d’être informées de l’actualité cinématographique en Suisse.

Le Festival International de Films Indépendants de Genève revient dans les salles obscures, et déploie également ses thématiques lors d’un volet limité en ligne.


La programmation se scindera comme à l’habitude en plusieurs sections thématiques. Conscient que la pandémie empêchera encore la venue d’invité·e·s jusqu’à Genève, et ne permettra pas à toutes les personnes qui le souhaitent de se déplacer dans les salles, le Festival proposera une partie de sa programmation en ligne, en parallèle de l’occupation normale des espaces partenaires (mais sur un laps de temps plus court). De plus, une partie des invité·e·s internationaux·les physiquement absent·e·s participeront à des Q&A pré-enregistrés par l’équipe du festival.

Focus sur quelques films 2022
MEMORIA de Apichatpong Weerasethakul avec Tilda Swinton, INTRODUCTION de Hong Sang-soo, nouveau long métrage du réalisateur sud-coréen habitué du festival, en avant-première de sa sortie en salles suisses, DEAR COMRADES! de Andrei Konchalovsky, qui relate le massacre de Novotcherkassk en 1962, la répression, cachée pendant 30 ans, d’une révolte d’ouvriers d’une usine de locomotives qui fait 26 tués et 87 blessés. WHAT DO WE SEE WHEN WE LOOK AT THE SKY de Aleksandre Koberidze. Une rencontre fortuite devant une école, dans la ville de Kutaisi. NOUS de Alice Diop, THE LETTER de Maia Lekow et Chris King, LES POINGS DESSERRÉS (UNCLENCHING THE FISTS) de Kira Kovalenko, PEBBLES de P. S. Vinothraj… Un premier film saisissant.

Le Festival
Engagé dans la défense des productions asiatiques, africaines, orientales et sud-américaines, le Festival Black Movie a permis au public genevois et suisse romand de découvrir pour la première fois des films de Apichatpong Weerasethakul, Jia Zhangke, Carlos Reygadas, Wang Bing, Hong Sangsoo, Takashi Miike, Tsai Ming-liang, Sergei Loznitsa et João Pedro Rodrigues. Aujourd’hui primés et reconnus dans les festivals les plus prestigieux du monde (Cannes, Berlin, Venise, Busan, Toronto, Rotterdam…), ces réalisateurs étaient pour la plupart présents au moment des projections de leurs films.

Regroupés en sections thématiques (société, politique, nouvelles cultures urbaines, genres…), les films montrés chaque année pendant 10 jours témoignent de la vivacité d’une cinématographie internationale passée sous le radar des circuits de distribution. Le public y trouve des réalisations sous toutes formes : fiction, documentaire, expérimental, animation, longs et courts métrages. La programmation audacieuse et pointue du festival favorise les voix minoritaires, la liberté de ton, la qualité cinématographique, l’impertinence. Sur le plan compétitif, un Jury de critiques internationaux remet le Prix de la Critique doté par la Ville de Genève à la meilleure œuvre.

Le Festival Black Movie peut se réclamer d’un rayonnement global, confirmé par la venue annuelle d’une vingtaine de cinéastes en provenance de tous les continents, par la présence et la reconnaissance de nombreux journalistes étrangers, et par les collaborations soutenues avec des festivals de premier plan: Festival international du film de Rotterdam (Pays-Bas), Festival international du film de Jeonju (Corée du Sud), Festival international du film de Transylvanie, Festival du film documentaire de Saint-Louis du Sénégal…

Chaque année, une programmation pour les spectateurs les plus jeunes est présentée dans la section du Petit Black Movie. Des masterclasses et des tables rondes sont organisées en parallèle aux projections afin d’approfondir les problématiques soulevées par les sections thématiques. Parce que le festival revendique sa dimension humaine et conviviale, systématiquement saluée par les réalisateurs venus présenter leurs films, il offre au public d’entrer directement en contact avec les cinéastes, que ce soit lors des Q&A organisées après chaque séance ou lors des mémorables Nuits Blanches du lieu central.

L’éclectisme revendiqué du Festival Black Movie a reçu très tôt les faveurs d’un public curieux et fidèle. L’attachement de celui-ci ne s’est jamais démenti et s’est même accentué avec les années, en regard d’un nombre de propositions diurnes et nocturnes stable. Ce sont ainsi plus de 30’000 festivaliers qui ont répondu présents lors l’édition 2021 (en ligne), ce qui place le festival dans le peloton de tête des manifestations cinématographiques les plus fréquentées du canton de Genève.

Lieux principaux
Maison des Arts du Grütli, Cinéma Spoutnik, Cinélux, Alhambra, Le Groove
Black Movie
Festival International de Films Indépendants – Genève
23ème édition
21 – 30 janvier 2022
www.blackmovie.ch

- Publicité -

Rien que le Soleil

Azor

Adieu Monsieur Haffmann

Placés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -