La 18ème édition du Festival International de Films Indépendants de Genève Black Movie se conclut ce dimanche soir, au terme de 10 jours de manifestation. La fréquentation s’élève à 30’200 festivaliers, cinéphiles et noctambules, tous programmes confondus.


Une affluence globale qui est identique à celle de l’édition 2016. Au niveau de la fréquentation des salles de cinéma, avec un nombre de projections légèrement inférieur à l’année passée, la moyenne passe de 83 à 93 spectateurs par séance, progressant de 12%.

Alors que le froid hivernal glaçait les Genevois, Black Movie accueillait les spectateurs avec une programmation éclectique de 116 films en provenance d’une quarantaine de pays. Une sélection de films indépendants encadrée par la présence de 22 invités, cinéastes et acteurs, qui ont pu rencontrer le public et débattre avec lui dans les cadres chaleureux des Cinémas du Grütli, du Spoutnik, du Cinélux et du Cinerama Empire, puis danser toutes les nuits lors des soirées bigarrées de Blackingrad, le lieu central.

La región salvaje de Amat Escalante

Parmi les nombreux moments forts du festival, le film d’Amat Escalante La región salvaje a été présenté en première suisse, en présence du réalisateur mexicain lauréat du Lion d’argent à Venise pour sa mise en scène. L’acteur grec Makis Papadimitriou était invité pour deux films aux tonalités très différentes: Amerika Square de Yannis Sakaridis et Suntan de Argyris Papadimitropoulos. Le cinéma sud-coréen a été particulièrement plébiscité dans les salles, représenté par Lee Dong-ha (Weekends), Kwon Oh-kwang (Collective Invention) et Kim Sang-Chan (Karaoke Crazies). 8 films du continent africain étaient proposés dont L’Africain qui voulait voler de la cinéaste franco-gabonaise Samantha Biffot, Contre-Pouvoirs de l’Algérien Malek Bensmaïl, The Revolution Won’t Be Televised de la Sénégalaise Rama Thiaw et Les héritiers de la colline de Ousmane Samassékou.

Les lauréats 2017
Le Prix de la Critique, doté de CHF 5’000.- francs par le Département de la culture et du sport de la Ville de Genève, a été attribué au réalisateur portugais João Pedro Rodrigues pour son film L’ornithologue, relecture du mythe de Saint Antoine de Padoue interprétée par l’acteur français Paul Hamy.

Le Jury international de la critique était composé de Catherine Bray (Film4, Variety), Francisco Ferreira (Expresso), Nigel Floyd (Time Out, Sight And Sound) et Frédérique Morin (RTBF). « Nous avons décidé de remettre le Prix de la Critique au film L’ornithologue pour ses qualités cinématographiques stupéfiantes, son originalité et l’immense soin apporté à sa réalisation. Ce film est comme l’oiseau rare que cherche à retrouver l’ornithologue qui se perd en route, et devient un autre, peut-être celui qu’il aurait rêvé d’être. »

Le Prix du Public, doté par des membres du public et des amis du festival, a été décerné par les spectateurs à Los Nadie, du Colombien Juan Sebastián Mesa. Le film suit les tribulations d’une bande d’adolescents punks vivant modestement dans les marges de Medellín.

Les sauteurs de Moritz Siebert

Le Prix des Jeunes, décerné par un jury dont les membres sont élèves du secondaire II, est attribué à Les sauteurs, de l’Allemand Moritz Siebert, du Danois Estephan Wagner et du Malien Abou Bakar Sidibé. Ce dernier est aussi le sujet de ce documentaire qui filme le quotidien de migrants cherchant désespérément à rejoindre l’enclave espagnole de Melilla en passant les barrières de la frontière avec le Maroc. Le jury salue un film « qui traduit notre époque, un pari relevé, une passion pour traduire la vérité. »

Le Prix Payot Petit Black Movie est exceptionnellement attribué à deux films: Estate de Ronny Trocker (Belgique, France) « pour sa technique innovante, sa narration contemporaine et son grand impact émotionnel », et The World of Blind de Valya Karnavalova (Russie) « pour l’originalité de son bruitage et son humour absurde ». Le jury était composé de Claude Barras, Anne Delseth et Malizia Moulin.

Enfin le Prix des Enfants, remis par un jury d’enfant âgés de 7 à 9 ans, a été attribué à First Snow de la Tchèque Lenka Ivančíková, et une mention spéciale a été attribuée à Spider Web de la Russe Natalia Chernysheva.

Fort de son succès établi, le Festival Black Movie reviendra pour sa 19ème édition du 19 au 28 janvier 2018.
www.blackmovie.ch
[Tiré du communiqué de presse]