BLACK MOVIE : Bilan de la 23ème édition !

A lire aussi

Daily Movies
Daily Movieshttp://www.daily-movies.ch
Daily Movies est à ce jour le magazine le plus complet en information cinéma, ciblant un large public de tous âges. Avec son format original et accessible gratuitement ou en abonnement grâce à ses différents partenaires, Daily Movies est l’un des moyens privilégiés permettant à de nombreuses personnes d’être informées de l’actualité cinématographique en Suisse.

Un grand soupir de soulagement, et pas des moindres ! Le Festival International de Films Indépendants de Genève Black Movie clôt sa 23ème édition sur une affluence globale de 25’000 festivalier·ère·s, qui ont ainsi apprécié de nombreux films, des tables rondes et des évènements nocturnes. Suspendue à l’évolution des mesures sanitaires, la manifestation – la première en solo de la directrice artistique Maria Watzlawick – a pu se dérouler en salles dans le respect des règles en vigueur. Le festival s’est également doté d’un volet en ligne, qui propose encore jusqu’au 1er février plus des trois quarts de la programmation. Le Prix de la Critique revient au film Zinder, de la cinéaste nigérienne Aïcha Macky.

Du 21 au 30 janvier, le public a pu découvrir 89 films en provenance de 48 pays. Alors qu’une dizaine d’invité·e·s sont finalement parvenu·e·s à se rendre à Genève pour présenter leurs films, Black Movie proposait également en ligne des Q&A pré-enregistrés avec 14 cinéastes. Les 5 tables rondes, les 2 ciné-concerts de la section Petit Black Movie et les 3 soirées festives organisées au Groove (ces dernières sauvées in extremis !) ont attiré un public nombreux, au-delà de toute espérance.

Du 28 janvier au 1er février, 70 films sont encore visibles en streaming sur la plateforme du festival.

Parmi les films les plus suivis, le festival se réjouit du succès rencontré par la section rétrospective « Hong Kong blackout », qui regroupait une sélection de films évoquant l’avant et l’après de la rétrocession de Hong Kong à la Chine continentale, parmi lesquels Faceless de Jennifer Ngo, Infernal Affairs de Andrew Lau & Alan Mak, et Boat People de Ann Hui. L’avant-première du film Memoria du Thaïlandais Apichatpong Weerasethakul, film mettant en scène l’actrice Tilda Swinton, co-produit par la société genevoise Bord Cadre Films, a également fait salle comble. Les films présentés par des cinéastes ont été particulièrement suivis par un public friand d’échanges en salles, que ce soit par exemple le documentaire engagé Nos corps sont vos champs de bataille de la réalisatrice française Isabelle Solas, le très surprenant Life of Ivanna du Guatémaltèque Renato Borrayo Serrano, et l’envoûtant film d’animation The Island de la Roumaine Anca Damian.

Le festival a connu de nombreux moments forts. Ainsi, le public a particulièrement fêté l’intronisation récente de la rumba congolaise à la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO en affluant en nombre aux séances de The Rumba Kings de Alan Brain Delgado. Il a également été vivement séduit par le propos du film du réalisateur burkinabé Kiswendsida Parfait Kaboré, Après ta révolte, ton vote, qui a coïncidé de manière spectaculaire avec l’actualité brûlante du coup d’État au Burkina Faso. Les spectateur·trice·s de Women Do Cry ont savouré le passage-éclair des réalisatrices bulgares Vesela Kazakova et Mina Mileva, venues présenter leur film le temps d’un soir, entre deux autres festivals. Une attention particulière a été portée au récit du Japonais Atsushi Sakahara, rescapé en 1995 de l’attentat au gaz sarin du métro de Tokyo perpétré par la secte Aum, et qui dans le film Me and the Cult Leader confronte un membre du groupe à son peu de remords. Le public a également visité avec enthousiasme l’exposition consacrée au cinéaste chinois Wang Bing, montrée au Centre de la Photographie Genève et visible jusqu’au 6 février – une collaboration fructueuse dont le festival se félicite.

Le succès de la programmation du Petit Black Movie ne s’est pas démenti, notamment avec le très attendu ciné-concert « Mini Mini Chat Mini Mini Show », avec la tenue d’ateliers pour enfants et avec la projection du long métrage La Traversée de la Française Florence Miailhe.

Les lauréat·e·s 2022
Le Prix de la Critique, doté de CHF 5’000.- par le Département de la culture et de la transition numérique de la Ville de Genève, a été unanimement attribué au film Zinder, de la cinéaste nigérienne Aïcha Macky : une immersion documentaire dans un milieu hyper masculin et fermé à Zinder, ville du sud du Niger, à la rencontre de jeunes hommes désœuvrés qui s’organisent en gangs bodybuildés et brutaux.

Le jury relève notamment qu’en « laissant une grande liberté d’expression aux protagonistes, le film pénètre dans toutes les couches d’un problème systémique auquel une population est confrontée ». Il souligne que « son film permet également de donner une perspective différente à de nombreuses idées préconçues. Tout en portant une très forte dimension esthétique : les gros plans sur les cicatrices deviennent ainsi la métaphore des maux du pays. » et conclut que « malgré tout, l’espoir apparaît à la fin ».

Une mention spéciale est attribuée au film Captain Volkonogov Escaped des Russes Natasha Merkulova et Aleksey Chupov.

Le jury intercantonal était composé de Pascal Blum (Tages Anzeiger), Regina Grüter (Luzerner Zeitung), Adrien Kuenzy (Ciné-Feuilles), Chiara Fanetti (RSI) et Sarah Stutte (Deadline).

Le Prix des Jeunes, d’une valeur de CHF 1’000.- doté par le Département de la cohésion sociale et de la solidarité de la Ville de Genève, décerné par un jury dont les membres sont élèves du secondaire II, est attribué à Pebbles de l’Indien P.S. Vinothraj. Le jury salue « un film touchant, novateur et audacieux » et se dit emporté par « une œuvre magnifique, riches de symboles ; un film présentant des paysages simples et grandioses à la fois, un film qui a su montrer les personnages et les liens qui les unis bien plus par les silences que par les dialogues. »

Le Prix Payot Petit Black Movie, d’une valeur de CHF 1’000.-, revient au film Black Slide de Uri Lotan (Israël, Royaume-Uni). Le jury composé de Francine Bouchet, Lynn Devillaz et Antonin Niclass salue « le choix esthétique ainsi que les effets spéciaux numériques, qui sont assumés et fonctionnent bien, alors que l’animation et le montage nous plongent dans des sensations qui nous laissent sans voix ». Une mention spéciale est décernée à Dans la rivière de Weijia Ma (Chine, France).

Enfin le Prix des Enfants, remis par un jury d’enfants âgés de 7 à 9 ans, a été attribué au court métrage d’animation El pingüino y la ballena de Ezequiel Torres & Pablo Rafael Roldán (Argentine).

Le Festival Black Movie reviendra pour une 24ème édition du 20 au 29 janvier 2023.

www.blackmovie.ch

- Publicité -

Il Giardino del Re

Krypto et les Super-Animaux

Men

Mi Iubita mon amour

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -