James décide de s’aventurer avec un groupe d’amis, dans la forêt de Black Hills, afin d’élucider les mystères autour de la disparition en 1994 de sa sœur, que beaucoup croient liée à la légende de Blair Witch. Au départ, les jeunes étudiants s’estiment chanceux en tombant sur deux personnes de la région qui leur proposent de les guider à travers les bois sombres et sinueux. Mais tandis qu’ils s’enfoncent dans la nuit, ils commencent à comprendre que la légende est bien réelle et bien plus terrifiante que ce qu’ils pouvaient imaginer…

Après avoir relancé la mode du « found footage » dans le cinéma horrifique, Le Projet Blair Witch eut finalement droit à une vraie suite en 2016, sobrement intitulée Blair Witch. Une suite que l’on n’attendait pas forcément, nous dévoilant toute la vérité sur les évènements du premier opus. La sorcière était-elle réelle ? N’était-ce qu’une blague ? Des psychopathes se cachaient-ils dans la forêt de Black Hills ? Les réponses sont ici !

Cette fois, évolution technologique oblige, le spectateur ne suit plus les mésaventures du groupe à l’aide d’une caméra basse qualité, mais de tout un attirail technologique dernier cri. Caméras HD, GoPro, drone… On n’est plus dans les années 90, et ça se voit !

Autre nouveauté, on découvre rapidement que la maison et ses alentours se situent dans ce qui ressemble à une boucle temporelle, permettant d’enfermer les personnages dans une nuit éternelle regorgeant de dangers.

Ce sont avant tout ces deux nouveaux aspects qui m’ont paru intéressants, pour le reste, on ne va pas se mentir, c’est un film d’horreur tout ce qu’il y a de plus lambda. Si vous êtes un habitué des films du genre, les personnages et la plupart des situations sentiront fortement le déjà vu, même les jump scares sont prévisibles.

Reste que, plus de 15 ans après, le voile est finalement levé sur les évènements du Projet Blair Witch. Dès lors à vous de voir si vous voulez risquer de gâcher tout ce qui faisait l’intérêt du film original en découvrant sa seconde (et véritable) suite.

Les bonus présents sur l’édition DVD sont les suivants :

  • La maison des horreurs : visite des décors (15min).
  • Commentaire audio du réalisateur et du scénariste.
  • Bandes annonces

La visite des décors est intéressante, le commentaire audio, en revanche, l’est moins, et il n’est pas sous-titré. Pas cool pour les non-anglophones ou ceux qui souhaitent profiter de la piste audio du film tout en suivant les commentaires via les sous-titres.

Des suppléments pas folichons donc, mais sachez que l’édition Blu-ray de Blair Witch comporte un très bon Making-of en six parties, d’une durée de 107 minutes.

  • Blair Witch (2016)
  • Réalisé par Adam Wingard
  • Avec James Allen McCune, Callie Hernandez, Corbin Reid…

 

« Blair Witch » : une randonnée pédestre qui tourne au cauchemar
2.4Note Finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.