Révélé à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes, Cuori Puri de Roberto De Paolis se présente comme un conte moderne où l’amour réunit deux jeunes que leurs horizons opposent.


Quelque part dans le sud de l’Italie, Stefano et Agnese s’aiment, mais ne se l’avouent pas. Ils sont purs de cœur, mais leurs mondes sont inconciliables. Elle, baignant dans la religiosité d’une classe moyenne aisée, est couvée par une mère qui angoisse à l’idée que sa fille puisse rompre son vœu de chasteté avant un éventuel mariage. Lui est prisonnier d’une précarité qui l’oblige à accepter des petits boulots aux conditions minables. Pire, d’agent de sécurité dans un centre commercial, il est relégué gardien d’un parking en friche où vit une communauté de Roms. À surveiller plus pauvres que soi, humiliation perverse. Hasard de la vie, c’est en voulant l’éloigner d’un garçon que la mère protectrice propulse Agnese dans les bras de Stefano. Ainsi s’ouvre le film, au croisement du conte moderne et de la fable sociale. Le gros plan, cadre choisi par Roberto De Paolis, rapproche ces amants qu’autrement le déterminisme social se chargerait d’éloigner.

Stefano court après Agnese puis la laisse partir avant qu’elle ne revienne pour repartir à nouveau. Ce chassé-croisé amoureux, je t’aime moi non plus, éternel va-et-vient entre l’amour naissant et l’amour déçu cache un arrière-fond social que le film tente, en creux, de dessiner. Le chômage, le manque de perspective, les expulsions de locataires, le racisme latent, la situation est dure et ne laisse que peu de place à la volupté du couple. Reste un moment de répit, comme une bulle hors du temps, hors de la vie, où Stefano et Agnese vont au bord de la mer. L’été, le sable chaud, les deux amants jouant dans l’eau. Sapore di sale, sapore di mare, sapore di te, comme dans la chanson. Une évasion que la réalité a trop vite fait d’interrompre.

Cuori puri (Coeurs purs)
2017   –   2017   –   115 Min.   –   Drama
Réalisateur: Roberto De Paolis
Acteur: Selene Caramazza, Simone Liberati
Xenix Film
07.02.2018 au cinéma

Cuori Puri : Un conte moderne
3.0Note Finale