Carole Roussopoulos a suivi et interrogé au cours des années 1970 des femmes libres et en cours de l’être en France, surtout. Dans un grand mouvement féministe renaissant avec énergie, intelligence et pertinence dans un monde singulièrement masculin dont elles ont compris les nombreuses facettes pour le pire et le meilleur, mais certainement pour le changement de la considération de la femme moderne.


Témoignages, images de manifestations et d’action féministe, interviews télévisuels composent ce documentaire essentiel et toujours aussi actuel dans un chapitre humain où les femmes libérées ou pas restent asservies dans leur quotidien aux désirs et besoins des mâles soi-disant dominants. Pour mémoire, Delphine Seyrig a tenté pendant ses années de cinéma en tant qu’actrice de jouer un maximum de rôles avec au moins une scène féministe, souvent toute en nuances et en sous-entendus. Un de ces plus fameux exemples est son personnage de la marraine aux pouvoirs magiques de Peau d’Âne dans la version avec Catherine Deneuve et Jean Marais. Carole et Delphine, ainsi que beaucoup d’autres, ont également signé le Manifeste des 343 salopes en 1971 réunissant des femmes qui se sont fait avorter alors que cet acte était illégal en France et passible d’emprisonnement.

A l’époque l’impact était d’autant plus puissant que certaines de ces signataires étaient quasi intouchables comme Catherine Deneuve, Simone de Beauvoir, Marguerite Duras ou Micheline Presle. Rédigé par Simone de Beauvoir, ce texte est un élément symbolique de la lutte pour l’égalité homme-femme. Car rappelons-le le féminisme est avant tout un équilibre naturel entre les humains quelques soient leur sexe. A l’heure, où les manifestations pour la cause se multiplient, comme le vendredi 14 juin à Genève, il est bon de revoir les bases vivaces du mouvement et des racines d’aujourd’hui, même si quelques figures comme les célèbres Cléopâtre, Mata Hari, Georges Sand, Madame de Sévigné ou Simone de Beauvoir se sont illustrées bien plus tôt dans l’histoire humaine, car force est de constater que les progrès en la matière ne sont pas rapide, voir même régressifs.

Dans un style estudiantin et en noir et blanc, ce documentaire produit entre autres par ARTE doit être vu par le plus grand nombre. On ne sait jamais, les images provoquent parfois des vocations…

Delphine et Carole, insoumuses
FR   –   2019   –   70 Min.   –   Documentaire   –   de 16 ans
Réalisateur: Callisto McNulty
Alva Film
29.05.2019 au cinéma

"Delphine et Carole, insoumuses" – La grande Vague du Féminisme européen.
4.0Note Finale

A propos de l'auteur

Cinéphile passionnée, écrivaine et musicienne depuis son enfance, elle offre son âme d’écorchée vive au besoin de l’art et de la transmission de ses émotions. Voter folie est-elle la même ?

Articles similaires