8.2 C
Suisse
23 octobre 2021

S'abonner au magazine

« Eiffel » : La Tour ou la Dame ?

-

Réalisé par Martin Bourboulon, doté d’un nom de famille quelque peu prédestiné par rapport au film, « Eiffel » est davantage une libre adaptation romantique, qu’un biopic très précis concernant Gustave Eiffel et son incroyable construction française.


Paris, fin du 19ème siècle. L’Exposition Universelle va se faire ces prochaines années au sein de la capitale de l’Hexagone et le Gouvernement désire ardemment exposer un monument digne des lieux. Ayant grandement entendu parler de l’ingénieur français Gustave Eiffel et de sa réussite quant à la construction interne de la Statue de la Liberté à New York, les politiciens décidèrent de valider le projet de la « tour de 300 mètres de hauteur », ainsi nommée au moment des faits. S’investissant corps et âme dans ce projet avec son cabinet, Gustave va toutefois beaucoup changer lorsqu’il va recroiser par hasard, son amour de jeunesse. Car bien avant tout cela, Adrienne représentait énormément pour lui et il n’a jamais compris réellement, comment leur relation s’est brutalement arrêtée. Le temps passant, la pression pour la construction toujours plus présente, l’ingénieur aurait-il été au point de faire un lien entre son ancienne compagne et sa fameuse Tour Eiffel ?

La Tour Eiffel… Un bijou de construction et à l’époque, un progrès technologique incroyable. Une prouesse qui n’aurait pu se faire sans son ingénieur Gustave Eiffel et sans… la Suisse. En effet, l’un des architectes les plus impliqués dans le projet fut également le franco-suisse Maurice Koechlin. Si l’équipe du bureau Eiffel se basa sur différentes autres constructions à l’exemple de la Galleria Emanuele II à Milan, il était certain qu’une tour devrait « hanter les cieux » au sein du ciel parisien. Sans toutefois, devoir gêner les habitations déjà en place ainsi que la population.

Naturellement et avant de réussir cet exploit architectural, de nombreuses ébauches se firent, plus ou moins validées par Gustave. En fait, ce dernier ne s’intéressa pas tout de suite à cette fameuse tour. Il valida certes, les premiers dessins en 1884 du Suisse Maurice Koechlin et de son collègue Français Emile Nouguier, mais l’intérêt pour ce concept pharaonique vint quelques années après, notamment au travers de la prouesse recherchée pour l’Exposition universelle qui se fit en 1889.

En pus d’être un excellent ingénieur, Gustave Eiffel savait également, bien vendre ses produits, ses constructions. À l’époque et au fur et à mesure des discussions, il décida même de racheter le projet à ses 2 chefs de services susmentionnés. Un rachat honnête, car il était stipulé clairement que Koechlin et Nouguier étaient les créateurs de la Tour.

Mais le parler pris le dessus et finalement, le nom officiel devint effectivement, La Tour Eiffel. Les 2 hommes « oubliés » malgré les efforts du trio, reçurent tout de même plusieurs prix et titres honorifiques. Enfin et toujours selon les propos historiques, aucun des 2 n’en voulurent à Gustave pour ce changement nominatif.

Bien que tous ces faits historiques s’avèrent intéressants, la réalisation de Martin Bourboulon survole à peine ces éléments pour davantage développer la romance entre « Gustave » et « Adrienne ». Si ses choix de la libre adaptation demeurent quelque peu décevants, car il s’agit du tout 1er long-métrage sur la vie de Gustave Eiffel, la mise en scène, les décors, les tenues et les reconstitutions des lieux à l’époque, impressionnent fortement.

Afin de mieux comprendre la relation entre les 2 personnages, joué respectivement par l’excellent Romain Duris (« Nos batailles ») et par la surprenante Emma Mackey (« Mort sur le Nil » prévu en 2022), il faut principalement savoir qu’Adrienne Bourgès a aussi réellement existé. Néanmoins et au grand désespoir de Gustave, leur union ne put se faire pour les raisons évoquées au sein du biopic.

Quoiqu’il en soit, la rumeur historique précisée dans « Eiffel » existe toujours et vraisemblablement, ne pourra jamais se vérifier totalement. Cependant, l’allusion en question, étonnera les spectateurs-trices ne la connaissant pas et permettra aux autres personnes, de se remémorer une belle anecdote.

Finalement, si « Eiffel » se dote de l’un des budgets français les plus élevés en 2020, entre le scénario intriguant, l’incroyable scène de montage et les reconstitutions minutieusement préparées, le long-métrage divertit et surtout, laisse la possibilité au public, d’en apprendre davantage par rapport à Eiffel et sa Tour devenue incontournable.

Eiffel
FR – 2020
Drame, Comédie, Biographie
Réalisateur: Martin Bourboulon
Casting: Romain Duris, Emma Mackey, Pierre Deladonchamps, Andranic Manet, Armande Boulanger
Pathé Films
13.10.2021 au cinéma

Laurent Billeter
Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -

BON à SAVOIR

SUIVEZ-NOUS

4,168FansLike
10,000FollowersFollow
749FollowersFollow
645SubscribersSubscribe