7.4 C
Munich
mardi, février 27, 2024
- Publicité -

Jeanne du Barry : Une femme emblématique !

Alain Baruh
Alain Baruh
Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Basé sur des faits historiques et sur la relation intime qu’a entretenu le Roi Louis XV avec sa favorite, cette œuvre de Maïwenn a été sélectionnée comme film d’ouverture du Festival de Cannes 2023, et ce, à juste titre.


Passionné d’histoire et grand amateur d’émissions du genre « Les jupons de l’histoire » présentée par Christine Bravo et abonné aux sorties de Stéphane Bern pour ses excellents « Secrets d‘histoire », je m’impatientais de découvrir le nouveau film de Maïwenn sur l’une des plus emblématiques favorites du Roi Louis XV, la Comtesse du Barry.

Mais qui était donc cette femme au tempérament particulier qui a su s’attirer si facilement les faveurs du monarque français au point de prendre provisoirement la place de la reine Marie Leszczyńska (1703-1768) dans le cœur de celui-ci ?

Jeanne Bécu de Cantigny appelée Jeanne de Vaubernier dans le film (son deuxième nom) est née le 19 août 1743 à Vaucouleurs, dans la Meuse. Roturière, elle a grandi auprès de sa mère, une jeune servante fort appréciée par la famille bourgeoise qui l’employait. Érudite, elle a profité de sa situation privilégiée pour apprendre à lire et découvrir les merveilles de la littérature. Les années passèrent et sa beauté étant de plus en plus tentante, elle fut envoyée au couvent pour la protéger des hommes qui commencèrent à lui faire du charme.

Suffisamment mature pour reprendre une vie active, la jeune femme rejoint Paris avec sa mère où elle trouve un emploi comme vendeuse. Très intéressée par la séduction et par l’argent, elle commence à fréquenter les hommes fortunés et importants, ne dédaignant pas user de son corps pour obtenir des faveurs. C’est ainsi que Jeanne a rencontré le comte Guillaume du Barry qui deviendra par la suite son mari.

Présentée au Roi Louis XV, sur les conseils du Duc de Richelieu, la séduisante croqueuse d’hommes fait son entrée à Versailles en 1768, grâce à Le Bel, premier valet de la chambre du roi. Elle devient alors rapidement la nouvelle favorite du souverain, séduit par sa beauté et son esprit vif…

Contrairement à ce que semble montrer les extraits du film, cette création originale de Maïwenn Le Besco, une réalisatrice française qui s’est donné le premier rôle à l’écran, n’a rien de lubrique. Il y a certes des plaisirs charnels, mais ceux-ci sont juste relatés ou rapidement passés en revue. Il est beaucoup plus question de luxure, de critique de la société aristocratique et de présentation de faits historiques.

Tourné au Palais de Versailles (Chapelle Royale, Galerie des Glaces et au salon Hercule) et doté de superbes décors et costumes, l’œuvre de la jeune française permet de s’immiscer le temps d’une projection, dans les chambres les plus secrètes de l’édifice et de côtoyer les personnalités de l’époque. Critique envers les usages de la Cour, la cinéaste se moque des petites manies ridicules du protocole. Sous les traits de Jeanne, elle se permet de tenir tête au Roi de France et de bousculer les traditions.

Maïwenn (ADN, Mon Roi, Polisse, Le bal des actrices) a volontairement donné un rythme relativement lent a sa création, en bénéficiant d’images très proches des tableaux du 18ème siècle avec peu de gros plans et de scènes découpées.

C’est en 2006, qu’elle a eu l’idée du scénario après avoir visionné le film Marie-Antoinette de Sofia Coppola. La cinéaste a été fascinée par le personnage de Jeanne campée par Asia Argento.

Prévu initialement pour des acteurs français (dont Gérard Depardieu), le rôle du Roi a finalement été attribué à Johnny Depp qui a le physique de l’emploi, la froideur du monarque et la prestance nécessaire, mais détonne légèrement par son côté américain. L’actrice principale lui donne parfaitement la réplique et on imagine pleinement ce qu’a dû être la relation des deux personnages historiques. Une mention particulière à Pierre Richard qui incarne un rôle inédit, celui du Duc de Richelieu qui lui sied à merveille.

Jeanne du Barry est le film d’ouverture du Festival de Cannes 2023. Maïwenn est familière de la croisette puisque plusieurs des films auxquels elle est rattachée y ont été présentés. Elle a même obtenu le Prix du jury au Festival de Cannes 2011 pour Polisse.

Simple, captivant, sans être trop virulent du point de vue critique, le film justifie pleinement l’intérêt qu’on lui porte actuellement.

Jeanne du Barry
FR – BEL – ROY – 2023
Durée: 1h56 min
Romance, Drame, Historique
Réalisatrice: Maïween
Avec: Johnny Depp, Maïwenn, Benjamin Lavernhe, Pierre Richard, Noémie Lvovsky, Pascal Greggory, Melvil Poupaud, India Hair
Frenetic Films
16.05.2023 au cinéma

Article précédent
Article suivant
- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -