Dix ans après la sortie du livre VI de la célèbre série, Alexandre Astier a annoncé sur Twitter que le tournage du premier volet d’une trilogie allait bientôt commencer.


« Sire, Sire ! On en a gros ! »
Les fans aussi en avaient gros. Depuis la fin de la sixième saison, Alexandre Astier envisageait de poursuivre l’aventure à travers une trilogie qu’il porterait sur le grand écran. Après dix ans d’absence, le réalisateur, comédien, scénariste et compositeur annonce enfin le début du tournage d’un premier volet, en postant sur Twitter une photo crépusculaire d’une vaste étendue de dunes, qui sera sans nul doute l’un des lieux du tournage.

« Bientôt, Arthur sera de nouveau un héros…« 
« Le scénario est fini […]. J’ai gardé le rôle, c’est le seul truc que je peux balancer » avait confié Alexandre Astier à Mouloud Achour sur le plateau du Gros journal en 2017. C’est notamment à ce moment-là qu’il avait envisagé de réaliser une trilogie. En début d’année dernière, dans l’émission Popopop d’Antoine de Caunes, il avait avoué vouloir faire un film d’environ deux heures : « Je ne vais pas m’en sortir avec un film d’1h25. Il faut le faire comme il faut. Il ne faut pas que ce soit simplement une comédie avec uniquement des vannes à la con.«  Cependant, il n’arrivait semble-t-il pas à réunir les financements nécessaires pour réaliser ce projet : « Oui, le film est écrit, mais il faut trouver des sous. Ça ne dépend pas que de moi. Vous vous doutez bien que je ne vais pas faire ça tout seul dans ma cave. Il faut que je trouve un petit plus de sous, parce que c’est un film de près de deux heures, et c’est compliqué à monter. » Le réalisateur avait alors remercié l’enthousiasme du public. Il avait également demandé un peu de patience, et avait ajouter avec beaucoup d’humour : « Gardez les sous pour le pop-corn à la sortie. C’est ce jour-là que K aura besoin de vous ». Aujourd’hui, nous pouvons enfin être rassurés. Si tout se passe bien, le film devrait sortir en salle l’année prochaine.

A propos de l'auteur

« Désespoir, amour et liberté. L’amour. L’espoir. La recherche du temps perdu. » Comme Pierrot, j’aime la Littérature. Comme Godard, j’aime le cinéma. Après avoir étudié la Philosophie à l’université de Lyon III, je poursuis mes études en Master de Littérature et français moderne à Genève pour me diriger vers l’enseignement et le journalisme. L’écriture et le cinéma : un univers en perpétuel mouvement que je suis heureux de partager. Godard ne disait-il pas : « Avec le cinéma, on parle de tout, on arrive à tout ». De quoi assouvir mon inlassable curiosité.

Articles similaires