LES ÉTRANGES NUITS DU CINÉMA : un festival pour le moins étrange !

A lire aussi

Loup-Gabriel Alloati
Loup-Gabriel Alloatihttps://www.senscritique.com/LG_Alloati
Jeune passionné (entre autres) d’arts visuels, de littérature, de musique et de philosophie, je vois à travers le septième art une opportunité fascinante de réunir tous ces domaines grandioses dans l’enceinte d’une même œuvre. Lorsque conscientisées et exploitées avec caractère et ambition par les artistes et techniciens qui le composent, la diversité et l’ampleur phénoménales du potentiel artistique créatif du cinéma ne cessent de m’impressionner.

Hourrah ! Les morts reviennent à la vie ! En effet, après l’annulation de ses deux éditions précédentes, le festival « 2300 Plan 9, les Etranges Nuits du Cinéma » signe cette année son retour explosif avec (cette fois-ci pour de bon !) sa 21ème édition !


Qui, quoi, comment, pourquoi, pour qui, où et quand ?! Soyez patients, on vous dit tout ! Ce festival de films pour le moins étrange se tiendra à La Chaux-de-Fonds, au Temple Allemand, du 11 au 17 avril 2022. Une équipe endiablée vous y attend impatiemment !

Entre un ciné-concert d’Eternal Sunshine of the Spotless Mind, une chasse aux œufs et projection du Petit Vampire pour les plus petits, mais aussi Twin Peaks, Fire Walk with me et plusieurs courts-métrages, cette 21ème édition s’adresse à un vaste public et se caractérise

par une grande élasticité. Mais une chose est sûre, l’étrangeté promise ne sera pas en reste ! En effet, fidèle à lui-même, et parce qu’on ne change pas une équipe qui gagne, ce festival conserve son amour sans bornes pour la bizarrerie, l’esprit macabre, la curiosité, les choses qui dérangent, qui perturbent, un joyeux festin qu’ils soupoudrent d’un esprit un peu macabre, d’humour noir un peu piquant, qu’ils maculent d’hémoglobine à foison, y ajoutent quelques frissons, et, les lumières une fois éteintes, la salle obscure une fois remplie ; la séance peut commencer !

La programmation en surprendra plus d’un de par l’étrangeté des titres qui la composent. (Et sans même parler du contenu hallucinant des films en question !). Avec des films de tous pays (Night of the Undead de la Corée du Sud, Hotel Poseidon pour la Belgique, Anonymous Animal pour la France, The Vicious Fun canadien, Karate contre Mafia chez les Espagnols et Skull, à Masacra de Anhaga venu du Brésil pour ne citer qu’eux, complémentés par de nombreux titres étatsuniens !), et d’époques très différentes, des années 70 à aujourd’hui, cette variété saura en contenter plus d’un. Mais, parce que quand même, il y a des limites, si vous venez pour Titanic, Love Actually, La Dolce Vita, L’Homme de Rio, Babar ou Les Barbapapas, passez votre chemin, vous ne les trouverez pas ici !

Les amateurs d’argentique sauront pour leur part apprécier la projection de Children of Men, Twin Peaks, Fire Walk with me et Le dernier combat à partir de ces vieilles bobines qu’on ne se lasse de voir tourner ! Et n’omettons pas re-doublage live d’un des films par une équipe un peu barge, Cool as Ice, une séance imprévisible !

Et mention spéciale à l’exceptionnel The Amusement Park de George A. Romero et Mad God en stop motion, qui aura nécessité 30 ans de travail appliqué, ainsi que Chromosome 3, par pas moins que le grand David Cronenberg ! Et que les amateurs de nanars dantesques ne manquent pas Le Colosse de Hong Kong, « contrefaçon complètement pétée de King Kong » comme ils le disent si bien eux-mêmes, avec cette élégance raffinée qu’on leur connaît bien ! Et c’est sans encore parler les divers courts-métrages du public ou autres de la Nuit du Court : Le concours de Mini-Courts (moins d’1min30sec) qui invite le public, en partenariat avec la radio GRRIF, à réaliser une bêtise sur un thème donné et le Courts-mais-trash pour lequel un film est déjà sélectionné et qui voit concourir des productions internationales sous l’œil attentif du Jury et du public du festival. Mais pourquoi se fatiguer à le présenter soi-même lorsque les organisateurs le font déjà si bien eux-mêmes ?! Je cite : « Un ciné-concert, une pelletée de courts-métrages, des ascenseurs émotionnels cinématographiques par palettes de douze, un nanar redoublé en live par une fine équipe de joyeu·ses·x luron·ne·s, un jury hilare, des hectolitres de boissons qui font dire des bêtises, le tout dans un Temple désacralisé décoré jusqu’à la moelle, de quoi se taper la grosse rigole en attendant la vraie apocalypse », voilà ce que vous promet cette équipe de passionnés du cinéma et d’amoureux de l’horreur !

Bref, vous l’aurez compris, cette 21ème édition de 2300 Plan 9, les Étranges Nuits du Cinéma s’annonce pour le moins…étrange, et hautement surprenante !

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -