Les Jardins du Roi

Les Jardins du Roi


Alan Rickman réussit – avec des moyens réduits mais des acteurs excellents – un bon film historique.


Pour les moins jeunes, Alan Rickman c’est avant tout Hans Gruber, le méchant de « Piège de cristal », rien moins que l’un des vilains les plus classes de toute l’histoire du cinéma. Pour la génération suivante, c’est le professeur Severus Rogue de « Harry Potter ». L’homme est pourtant aussi un grand acteur de théâtre, une figure éclectique du cinéma et donc également, comme ce film le prouve, un réalisateur émérite.

Après « L’Invitée De L’Hiver » en 1997, le voilà à nouveau derrière la caméra. Cette fois, il choisit de raconter l’histoire imaginée autour de la création du fameux « Bosquet Des Rocailles » à Versailles, la salle de bal à ciel ouvert conçue par le jardinier du Roi Soleil, André Le Nôtre. D’après le film, même si le célèbre paysagiste y est bien présent, ce serait à une certaine Sabine De Barra, artiste avant-gardiste, qu’on devrait ce fameux joyau de la culture française. Cette jeune veuve a ébloui Le Nôtre par ses dessins qui défient toutes les conventions, et il l’a donc engagée. Déterminée, douée d’un talent rare, Sabine se lance dans la construction avec l’aide de son ancien rival, Duras, qui s’est porté volontaire pour être contremaître du projet. Sabine va vite apprendre qu’à la cour, le talent ne suffit pas et qu’il faut aussi savoir naviguer dans les eaux troubles des intrigues…

La vérité historique semble être ici piétinée mais peu importe et surtout, tant mieux ! Il y aura toujours des voix grincheuses pour venir se plaindre que le film trahit l’Histoire de France, en anglais en plus, mais en terme de dramaturgie, l’idée est judicieuse. Le personnage, interprété brillamment par Kate Winslet, donne une touche de modernité à une œuvre qui aurait facilement pu passer pour vieillotte et statique. Sans le talent des acteurs, que le cinéaste met en scène avec une évidente délectation, le réalisateur débutant aurait eu grand mal à dissimuler la simplicité du découpage quasiment réduit à une suite de gros plans traduisant un manque de moyens évident, l’impossibilité de tourner dans des décors réels et la difficulté de les recréer ailleurs. Malgré tout, la sincérité paie et Alan Rickman s’en sort avec classe et honneur.

Les Jardins du Roi
D‘Alan Rickman
Avec Kate Winslet, Matthias Schoenaerts, Alan Rickman
Elite Films
Sortie le 13/05