Après la cérémonie des Goyas espagnols samedi, c’était au tour du cinéma belge francophone d’être célébré hier soir avec les Magritte du Cinéma. Le Tout Nouveau Testament et Alleluia sont sortis grands vainqueurs de cette cérémonie.

daily-movies.ch_magritte

Chaque année, de nombreux pays à travers le monde mettent leur cinéma en exergue à l’occasion d’une remise de prix qui récompense leurs talents les plus marquants. En Belgique, plus rien de tel n’existait depuis l’abandon des Prix Joseph Plateau en 2007.
Le secteur entier a donc décidé de se mobiliser pour organiser une célébration ambitieuse sur le modèle des César français et des Oscars américains. Grâce à Charly Herscovici qui a créé la fondation Magritte et nous fait le grand honneur de nous permettre d’utiliser le nom d’un des plus formidables artistes belges de l’histoire, la cérémonie est intitulée Les Magritte du Cinéma, un label prestigieux, immédiatement identifiable.

Les Magritte du Cinéma ne sont pas une énième occasion de s’auto-congratuler entre professionnels. Leur but est de braquer un projecteur sur tous ceux qui assurent la réputation de notre pays à l’étranger, ravissent ici quelques connaisseurs, mais qui sont trop souvent ignorés du grand public.

daily-movies.ch_magritte du cinéma

Veerle Baetens, Jaco Van Dormael et Wim Willaert

Une vingtaine de récompenses
22 récompenses sont attribuées, lors de la Cérémonie annuelle qui se tient au début du mois de février, à Bruxelles. Toutes (sauf 1, le Magritte d’Honneur) sont décernées sur base des votes des membres de l’Académie André Delvaux.

Tous les Belges, flamands et francophones, ayant tourné dans des films produits par des producteurs francophones sont éligibles pour les différents prix.

Les lauréats 2016 :

Meilleur film
Le tout nouveau testament de Jaco Van Dormael

Meilleur premier film
Tous les chats sont gris de Savina Dellicour

Meilleur réalisateur
Jaco Van Dormael pour Le tout nouveau testament

Meilleur film flamand
D’Ardennen de Robin Pront

Meilleur film étranger en coproduction
La famille Bélier d’Eric Lartigau

Meilleur scénario original ou adaptation
Thomas Gunzig et Jaco Van Dormael pour Le tout nouveau testament

Meilleure actrice
Veerle Baetens dans Un début prometteur

Meilleur acteur
Wim Willaert dans Je suis mort mais j’ai des amis

Meilleure actrice dans un second rôle
Anne Coesens dans Tous les chats sont gris

Meilleur acteur dans un second rôle
Laurent Capelluto dans L’enquête

Tous les lauréats sur le site des Magritte du cinéma

daily-movies.ch_le tout nouveau testament

Le Magritte d’honneur
Chaque année, le C.A. de l’Académie André Delvaux attribue un Magritte d’honneur à une personnalité du cinéma belge ou international, à qui il souhaite rendre hommage pour son apport précieux à l’histoire du cinéma.
André Delvaux, Nathalie Baye, Costa-Gavras et Emir Kusturica et Pierre Richard ont déjà été récompensés. Le Magritte d’honneur a été remis cette année à Vincent Lindon, acteur français connu notamment pour La Loi du marché sorti l’année dernière.

L’Académie André Delvaux
Considéré à travers le monde comme une référence, le cinéma belge francophone est étrangement sous-estimé en Belgique, et plus largement en Europe. En cause, un manque d’exposition et une image qui ne correspond pas à la diversité de la production. En réalité : si le public belge ne dénigre pas forcément son cinéma, il le connaît finalement assez peu. Quelques intrépides, professionnels, associations, journalistes, n’ont pourtant jamais ménagé leurs efforts pour faire découvrir les belges films aux spectateurs. Malgré cela, leur visibilité reste souvent trop faible…
C’est pour répondre à ce paradoxe que naît, en 2010, l’Académie André Delvaux, baptisée du nom d’un des plus grands réalisateurs de l’histoire du cinéma belge.
Elle se veut un outil de promotion du cinéma belge francophone à l’échelle nationale et internationale.