17.7 C
Suisse
22 juin 2021

S'abonner au magazine

« Mandibules » : Dupieux cherche la petite (grosse) bête

-

Sorti en salle le 17 mai, « Mandibules » montre encore une fois toute l’étendue de la bizarrerie de Quentin Dupieux. On peut adorer ou détester, mais on ne peut nier que le long-métrage sort de l’ordinaire et ne ressemble en rien aux comédies françaises dont on a l’habitude.


« Mandibules » raconte l’histoire de Manu (Grégoire Ludig) et son meilleur ami de toujours Jean-Gab (David Marsais), deux meilleurs amis complètement idiots qui ne sont pas sans rappeler les duos de choc de films comme « Dumb and Dumber » (1994), « L’Excellente Aventure de Bill et Ted » (1989) ou encore « Wayne’s World » (1993), qui doivent récupérer une mystérieuse valise chez un homme du nom de Michel Michel (l’utilisation des noms absurdes vous donne déjà une bonne indication si l’humour va vous parler ou non) et la livrer à quelqu’un. En chemin, ils entendent un bruit plus qu’étrange dans le coffre de la voiture qu’ils ont volée, une sorte de gros bourdonnement…
En s’arrêtant pour voir ce qui peut faire un tel bruit, ils découvrent ce qui sera le point central de ce film : il y a une énorme mouche dans le coffre. Pas grosse comme une mouche d’été qui vous empêche de profiter du soleil peut l’être, mais grosse comme un petit chien, pour vous donner une idée.

Très brièvement décontenancés, ils ne mettent pas long à échafauder un plan pour devenir riches et leur permettre de se passer à tout jamais des petits contrats comme amener on ne sait quoi chez on ne sait qui, sans jamais poser des questions. Dresser cette mouche pour leur amener de la nourriture et de l’argent devient, pour leurs cerveaux à l’intelligence discutable, la meilleure idée qu’ils aient jamais eue. Saisissant toutes les opportunités pour être logé et nourri gratuitement en attendant que leur mouche soit domestiquée, le duo va être pris dans un quiproquo qui leur permettra de progresser dans leur plan.

Je dois bien avouer que je suis empruntée pour faire la critique d’un film pareil. Ce qui est sûr, c’est que le dernier film de Quentin Dupieux (l’improbable « Rubber », « Au poste ! », « Le Daim »), comme beaucoup de films du réalisateur, ne laisse pas indifférent. Que l’on aime ou déteste, il est impossible de n’avoir rien à en dire !
Pour ma part, tout en ayant quelques réserves, je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé. Au contraire, j’ai sincèrement ri et certaines des blagues (complètement absurdes et parfois idiotes, disons-le) m’ont réellement prise par surprise. De plus, le film ne fait qu’une heure et quart, et cela est plus que suffisant pour un film qui fait un peu penser à un long sketch du Palmashow (dont le scénario ne supporterait pas un étirement), il faut donc bien reconnaître que Dupieux sait quand s’arrêter pour qu’une plaisanterie reste drôle. Cependant, certains aspects du film (peut-être des détails, cela dépendra de votre appréciation) m’ont un peu déplu et je ne saurais dire si ces mêmes aspects vous apparaîtront à vous aussi comme des points négatifs ou si c’est simplement moi qui cherche trop loin et qui donne plus d’importance à un film pareil. Peut-être que c’est juste un film drôle, sans arrière-pensée.

Je sais que certains critiques lui ont donné un sens plus profond, en insinuant par exemple que « Mandibules » montre dans quel monde absurde et sans repère nous vivons, que les personnes qui détiennent des vérités sont encouragées à garder le silence parce qu’elles dérangent (vous comprendrez si vous avez vu le film), mais je ne suis pas sûre d’y avoir vu autant de choses. Selon moi, « Mandibules » se veut juste drôle et décalé, et raconte une tranche de vie de deux losers. J’ai certes quelques réserves, mais je ne peux pas nier que j’ai été divertie. Peut-être que je me trompe complètement et que les intentions de Dupieux étaient plus nuancées que cela, mais le but de certains films n’est-il pas simplement de divertir son public ?

Mandibules
FR – 2020 – 77 min – Comédie
Réalisateur : Quentin Dupieux
Casting : Grégoire Ludig, David Marsais, Adèle Exarchopoulos, Roméo Elvis
Praesens Film
19.05.21 au cinéma

Moïra Farwagi
Passionnée par l’écriture et le cinéma depuis longtemps, Moïra Farwagi a trouvé au sein de Daily Movies un merveilleux moyen de communiquer ses passions. Des films cultes aux films un peu moins cultes et franchement risibles des années 80, en passant par les comédies, les films de super-héros, les films qui font pleurer et encore un tas d’autres choses, le genre préféré de Moïra peut se résumer par « ce qu’elle aime ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -

BON à SAVOIR

SUIVEZ-NOUS

4,168FansLike
10,000FollowersFollow
748FollowersFollow
645SubscribersSubscribe