C’est la bombe de l’info de ce week-end du côté du géant du divertissement Netflix. En effet, si vous étiez au frais et coupé du monde, sachez que Netflix a surpris tout le monde ce week-end en rachetant Mowgli, le blockbuster et tant attendu par les fans d’Andy Serkis, produit par la Warner Bros.


C’est via Deadline que l’info a été révélée, le Livre de la Jungle en live action, tournée en performance capture, ne sortira finalement plus au cinéma en octobre, mais sera proposée directement sur la plateforme de streaming, en 2019. Elle devrait aussi être diffusée dans quelques salles de cinéma, exclusivement en 3D, mais aucune information n’a été encore dévoilée concernant les pays qui auront la chance de le voir sur le grand écran.

On ne connaît pas non plus précisément le budget de ce film porté par Rohan Chan (Mowgli), Christian Bale (voix de Bagheera), Benedict Cumberbatch (Shere Khan), Cate Blanchett (Kaa) et Serkis lui-même (Baloo), mais on sait qu’il s’agit d’un gros projet de la Warner, que le studio prépare depuis 2013, mais sur lequel le réalisateur a pu prendre son temps : la technique d’effets-visuels demandait énormément de travail et l’équipe voulait aussi éviter toute comparaison avec Le Livre de la Jungle de Jon Favreau, sorti en 2016. Serkis a d’ailleurs proposé une version plus sombre que celle de Disney, et plus proche du livre de Rudyard Kipling, du coup, tout ceci a demandé beaucoup de temps et énormément de modifications au projet initial.

« Je crois que c’est leur plus grosse acquisition, c’est un gros film », Andy Serkis

Ce que confirme d’ailleurs Andy au média américain : « Je suis très emballé à l’idée que Netflix diffuse Mowgli. Ainsi, on évitera la comparaison avec l’autre film, et ça me soulage de ne plus avoir la pression. J’ai vu la version 3D et elle est exceptionnelle. Elle donne plus de profondeur par rapport à la 2D, et je suis content qu’elle puisse être montrée au cinéma. Ce qui me plaît le plus, c’est la manière dont on va pouvoir le présenter sur Netflix. Ils ont bien compris que c’était l’adaptation la plus sombre de l’œuvre de Kipling. Mon film n’est pas vraiment destiné aux enfants, enfin, je pense qu’ils peuvent le voir à partir de 10 ans. J’ai toujours voulu faire une version PG-13 (déconseillée aux moins de 13 ans non accompagnés d’un adulte), car ça nous permettait d’aborder les thèmes sombres du livre, d’avoir quelques moments qui font peur. La violence entre les animaux n’est pas gratuite, mais elle est bien présente. De cette façon, on a pu filmer sans faire de compromis. Je crois que c’est leur plus grosse acquisition. Mais je n’ai jamais abordé Mowgli comme un gros blockbuster. C’est difficile de quantifier ça. Ça a l’envergure d’un blockbuster, mais pour moi, il se situe entre L’Odyssée de Pi et Okja. Il a un côté réaliste, comme dans Okja. On devrait le dévoiler en 2019. Netflix a accepté le film comme je rêvais de le faire, ils ont permis qu’il existe et j’ai pu raconter l’histoire comme je le voulais.« 

Ceci marque à nouveau un nouveau gros coup pour les dirigeants de la plateforme, qui avaient déjà fait du bruit en rachetant God Particle, la suite de Cloverfield, et en dévoilant sa mise en ligne par surprise lors du dernier Super Bowl, ou avec le lancement d’Annihilation, d’Alex Garland. Ces deux films de SF étaient à l’origine financés par la Paramount. Le géant du streaming n’a pas arrêté de nous surprend et d’autres nouvelles acquisitions pourraient voir le jour prochainement.

A propos de l'auteur

Depuis des nombreuses années, Carlos Mühlig met son savoir faire journalistique et en matière de communication au service de sa passion pour le 7ème art.

Articles similaires