Victoria de Sebastian Schipper

Nils Frahm signe avec « Victoria » sa première B.O. Il était apprécié pour ses compositions électroniques et le mélange qu’il en faisait avec des instruments traditionnels, et reste particulièrement connu sur la scène électro berlinoise, sa ville d’origine. Pour l’anecdote, un de ses professeurs de piano était Nahum Brodski, réputé comme un des protégés de Tchaïkovski. Passons rapidement sur « Burn With Me », sa collaboration avec DJ Koze, pur son électro minimaliste accompagnant Victoria en boite de nuit. « Our Own Roof » évoque autant John Murphy que Gustavo Santaolalla : magnifique ballade mélancolique mélangeant violon, guitare et piano. Le thème de quelques notes se répète, mais l’intensité de la composition monte crescendo jusqu’à la fin du morceau. « A Stolen Car » révèle les talents de pianiste de Nils Frahm. Passons rapidement sur les trois prochains titres qui jouent la carte de la dissonance pour s’attarder sur le sublime « The Shooting », qui réussit à émouvoir avec un minimum de notes.Au final un album ardu à apprécier, mais qui révèle ses qualités après plusieurs écoutes.

Victoria
Nils Frahm, DJ Koze
Erased Tapes