Le cinéma français a de nombreux talents… Certain-e-s reconu-e-s mondialement, d’autres moins. Néanmoins, ils restent toutes et tous inoubliables. C’est aussi le cas pour le comédien Pierre Hatet, qui était entre autres, la célèbre voix française de Christopher Lloyd.


Né en 1930 dans le département de la Seine-Maritime en France, Pierre Hatet s’intéressa rapidement au théâtre et pris plusieurs cours au sein de différents centres et conservatoires français. Au final, il joua dans plus d’une trentaine de pièces. Néanmoins, c’est sa voix qui le fit connaître au début des années 70, notamment au travers de la série « Mannix ».

Mais c’est surtout grâce à sa performance au sein de la trilogie « Retour vers le futur » que le comédien acquit une reconnaissance et notoriété auprès des aficionados de la saga. Egalement très apprécié dans la profession du doublage, il interpréta quelques années plus tard « Le Joker » à de nombreuses reprises. Et surtout, avec tout autant de succès.

Car au moyen de certaines variations vocales, il pouvait facilement interpréter en français des voix de scientifiques, de fou, de souris (« Cortex » dans la série « Minus et Cortex ») », de directeur d’établissements top secrets (« Men In Black »), d’un oncle particulier (« La Famille Addams ») ou même d’un adn (« M. ADN » dans « Jurassic Park »).

Polyvalent, il s’attacha particulièrement à l’inoubliable « Joker » (films et animations) et au jeu d’acteur de Christopher Lloyd. Concernant l’ennemi juré de « Batman », il lui prêta sa voix du début des années 90 jusqu’en 2015. Par rapport à « Doc Brown », il le suivit jusqu’en 2014 avec « Sin City : J’ai tué pour elle ».

Pour de nombreux fans, connaisseurs et professionnels-les dans le milieu du doublage, il réussit à faire progresser et reconnaître ce métier à jamais. Pour toutes les personnes souhaitant l’entendre par rapport à sa dernière collaboration cinématographique, le meilleur moyen de (re) découvrir , le court-métrage de Nicolas Ramade : « On s’est fait doubler ! ». Ou encore, d’écouter l’excellente compilation de la très bonne connaisseuse en la matière, Morgane Bérard.

Toujours est-il qu’à la rédaction, on se souviendra comme « Eddie », toujours de lui. Une pensée de notre part pour sa famille et ses ami-e-s.