Presque dix ans auront passé avant que les fans des comics « Sin City » de Frank Miller puissent se mettre le deuxième volet de l’adaptation cinématographique sous la dent. Robert Rodriguez reprend les manettes, s’entourant d’un casting de haute volée pour faire à nouveau couler du sang dans la cité du vice où s’entremêlent règlements de compte, arnaques, jeux de pouvoir et déchaînements des passions. Cette fois-ci la mise en scène en noir et blanc, faite à moitié de dessins fidèles aux comics, est sublimée par la 3D, emmenant le spectateur en plein cœur de Sin City.

Ce deuxième volet intitulé « A Dame to Kill for » ne déroge pas à la règle de la coupure du film en trois segments, proposant chacun une part de l’histoire propre à un personnage. Pendant que Nancy (Jessica Alba) pleure la mort de son amour de toujours l’agent Hartigan (Bruce Willis) et se prépare à le venger, Johnny (Joseph Gordon-Levitt), jeune joueur en confiance, débarque dans la cité du vice pour se faire un bon pactole au poker. La brute sanguinaire Marv (Mickey Rourke) reprend également du flingue pour le plus grand bonheur des fans, mais la plus grande part du film est accordée au segment « A Dame to Kill for » tiré de la BD éponyme et prequel du premier film. Eva Green joue le rôle d’Ava Lord, mangeuse d’homme jouant de ses atouts pour monter ses proies les unes contre les autres. Dans ses filets, Dwight McCarthy, apparu dans le premier volet et joué par Clive Owen, est ici remplacé par l’excellent Josh Brolin, se livrant à un face à face avec la femme de ses rêves et de ses cauchemars.

Autant dire d’emblée que ce deuxième volet a clairement été fait pour les fans, reprenant les mêmes codes et la même recette ayant fait la réussite du premier. Neuf ans à attendre la revanche de Nancy sur la mort d’Hartigan, neuf ans sans rire des embûches et des massacres de Marv, neuf ans à attendre le retour des péripatéticiennes musclées et armées jusqu’aux dents ayant le contrôle sur le quartier de la vieille ville. Ca y est, enfin servis ! Le premier nous avait mis une énorme baffe, celui ci nous la met sur l’autre joue. La violence et les fantasmes sont poussés à l’extrême, l’action ne laisse pas un moment de répit et le travail de mise en scène et de photographie est encore plus soigné, frôlant la perfection visuelle. Les histoires et les personnages sont tout aussi captivants et émotionnellement forts. Mickey Rourke fait toujours le boulot, Jessica Alba est aussi sexy que surprenante dans son jeu, et le personnage de Joseph Gordon-Levitt, bien que légèrement survolé, est très intéressant. Josh Brolin incarne quant à lui avec perfection un Dwight tourmenté et contrôlé par son amour pour la splendide Eva Green. Alors oui, Eva Green rime avec nudité, mais même si l’actrice a un jeu assez similaire de films en films, elle incarne tout de même avec grâce cette manipulatrice séductrice. Quelques petits défauts dans le montage qui saute parfois du coq à l’âne, mais qui ne nous feront pas pour autant bouder notre plaisir.

Ce « Sin City 2 » est tout simplement jouissif et égale facilement le premier volet. Rodriguez et Miller ont d’ores et déjà confirmé leur collaboration sur un troisième opus qui devrait être écrit en même temps que la BD selon l’auteur. Espérons que nous n’attendrons pas aussi longtemps la prochaine fois.

Sin City: A Dame to Kill for
De Robert Rodriguez, Frank Miller
Avec Jessica Alba, Josh Brolin, Joseph Gordon-Levitt, Eva Green, Mickey Rourke, Bruce Willis…
Ascot Elite films
Sortie le 17/09