« O fim do mundo », « La Fin d’un Monde » en français, est le deuxième long métrage du jeune réalisateur Basil Da Cunha, à qui l’on doit « Nuvem negra » et « Até ver a luz ». Après son succès auprès du public au Festival de Locarno dans la catégorie « Compétition internationale ». Le film sort enfin dans les salles romandes.


À Riboleira, dans la banlieue de Lisbonne, entre bidonville et maison aux murs précaires, les générations évoluent plus mal que bien dans un univers qui semble suspendu sur la corde du temps. Un rythme quotidien lancinant en quête de rêves offre un cul-de-sac aux jeunes gens qui perdent l’espoir de jours meilleurs dès le plus jeune âge. Dans ce climat, les braquages, trafics de drogues, la prostitution et la violence sont des occupations aussi courantes que l’artisanat et le jardinage dans les quartiers chics.

Au cours de ce film aux allures de documentaires, la tension monte suite à des expulsions en masses de la part de la municipalité qui avance dans son projet de construction d’immeubles. Malgré la précarité de leur quartier, les habitants s’accrochent à leurs maigres trésors, car l’humain souhaite ce qu’il n’a pas sans vouloir réellement quitter ce qu’il a, cela même s’il le hait. Nous errons ainsi au gré des prises de vues et des scènes entre désespoir et espérances, entre haine et amour, entre solidarité et égoïsme.

La douleur est pourtant palpable à chaque seconde. L’urbanisme moderne va anéantir ce monde de déchets formant les abris et l’insalubrité que côtoient ces populations portugaises comme une tradition, comme faisant partie essentielle de la culture des populations les plus pauvres de ce grand et magnifique pays naturellement parlant. La corruption a depuis bien longtemps piétiné toutes les possibilités de renaissance de cette terre riche autant en ressources naturelles qu’humaines.

La fin d’un monde de pauvreté légendaire fait place à un univers de détresse moderne. Pourtant la mixité des cultures qui font ce Portugal d’aujourd’hui auraient pu vraiment changer la donne… L’homme est décidément bien un loup pour l’homme.

O Fim do Mundo
CH – 1h 47min – Action, Policier, Drame
De Basil Da Cunha
Avec Lara Cristina Cardoso, Marco Joel Fernandes, Alexandre Da Costa Fonseca
Sister
11.03.2020 au cinéma

"O Fim Do Mundo" : Un Quotidien de la Misère ?
4.0Note Finale

A propos de l'auteur

Cinéphile passionnée, écrivaine et musicienne depuis son enfance, elle offre son âme d’écorchée vive au besoin de l’art et de la transmission de ses émotions. Voter folie est-elle la même ?

Articles similaires