Pendant l’été 1976, après que l’ONU ait reconnu Israël comme état légitime, la cause des résistants palestiniens se retrouvant sans terre touche nombres de partisans et sympathisants de gauche à travers le monde et plus particulièrement en Europe. En Allemagne un petit groupe défraye discrètement les unes et décide de monter une action de détournement d’avion pour sensibiliser l’opinion social et politique mondial, demander la libération des quelques membres emprisonnés ainsi que celle de 50 palestiniens. Mal habitués à ce genre de manœuvre, les apprentis terroristes vont rapidement être dépassés par les événements au profit de révolutionnaires plus aguerris.

La question de l’état palestinien n’est aujourd’hui toujours pas résolue et continue de diviser le monde. Dans les années 1970, entre les guerres mondiales, du Viet-nam ou de Corée et les révolutions sociales importantes les peuples et surtout la jeunesse a besoin de se réinventer, de se reconstruire pour trouver sa place. Dans ce climat instable, l’Europe foisonne de groupes de révoltés qui essaient tant bien que mal d’exister par des actions choc. L’injustice que vivent les peuples palestiniens et israéliens, finalement, se pose comme un porte-étendard des inégalités. Basée sur des faits réels, cette fresque empreinte de peur, de manipulations, de conflits d’intérêts et de sacrifice dépeint le fossé, toujours vivace, entre les gens de bonnes volontés qui idéalisent le système mondial et ceux qui en profitent sans scrupules. Ce film explique et expose des événements simples et trop de fois répétés depuis dans l’histoire de l’humanité avec toujours le même constat : les petites gens trinquent sans faire frémir l’aiguille de la compassion sur la montre des puissants.

Le terrorisme est de fait épouvantable quand on est en bas de l’échelle alimentaire. Elle est par contre profitable lorsque l’on se situe au sommet. La réalisation a su rétablir une réalité toute nue de l’ambiance que les otages et leurs ravisseurs ont vécu sur place en Oughanda. Les prestations de jeu de Rosamund Pike, qui semble être l’actrice de l’année, et de Daniel Brühl sont tout simplement époustouflantes. Sobres, dérangeantes par leur authenticité et agréablement bouleversantes, leur talent n’a ici d’égal que la rigueur du scénario. Un grand film qui fait vibrer la corde de l’histoire autant que celle de l’horreur.

Otages À Entebbe (7 Days In Entebbe)
UK   –   2018   –   Thriller
Réalisateur: Jose Padilha
Acteur: Rosamund Pike, Daniel Brühl, Denis Ménochet
Impuls
02.05.2018 au cinéma

"Otages À Entebbe" : L’histoire rattrape la fiction
4.0Note Finale

A propos de l'auteur

Cinéphile passionnée, écrivaine et musicienne depuis son enfance, elle offre son âme d’écorchée vive au besoin de l’art et de la transmission de ses émotions. Voter folie est-elle la même ?

Articles similaires