Omar Sy et Virginie Elfira font partie d’une brigade de la police nationale. Ils se donnent la réplique dans un film psychologique et dramatique. La réalisatrice, Anne Fontaine a privilégié l’aspect moral des personnages, dans son nouveau long-métrage, aux habituelles scènes d’action.


Police est l’adaptation d’un roman du même nom écrit par Hugo Boris et publié en août 2016 chez l’éditeur Grasset. Le scénario du nouveau film dramatique d’Anne Fontaine est plutôt simple. Derrière les sourires de façade d’employés modèle se cache souvent du désespoir et beaucoup de pression.

Au sein d’une brigade de police de la région parisienne, nous trouvons trois agents de la sécurité nationale. Aristide (Omar Sy) est l’un d’entre eux, toujours prêt à chambrer ses collègues, cet homme musclé cache derrière son humour parfois excessif une terrible souffrance. Sa grand-mère, qui l’a élevé, est en phase terminale à l’hôpital. Il vit seul, dans un modeste appartement et à son retour de travail, il doit encore combattre ses démons intérieurs. Victime de crises d’angoisses fréquentes, il essaie de gérer au mieux ses journées éprouvantes et ne laisse rien paraître, par gêne ou par honte.

Virginie (Virginie Elfira) n’est pas mieux lotie, la partenaire de travail d’Aristide qui est aussi sa maîtresse est aussi psychologiquement perturbée. Son rêve d’enfant était de devenir patineuse professionnelle. Au lieu de ça, cette femme mariée s’est retrouvée, malgré elle, dans la peau d’une policière. Malheureuse en couple et agressée verbalement par son mari, elle vit très mal les remarques sexistes de ses collègues de travail.

Le troisième personnage de cette histoire est Erik (Grégory Gardebois) un alcoolique dépressif, mal dans sa peau. Il a également des problèmes de couple. Sa femme lui fait constamment des reproches et menace de le quitter ou de se suicider…

La réalisatrice, Anne Fontaine (Marvin, les Innocentes, Gemma Bovery, Perfect Mothers), a souligné le caractère de ses principaux personnages. Elle a suivi leur cheminement intérieur et partage leur malaise et leurs questionnements quotidiens. Au sein de la police comme dans tout autre métier, des hommes et des femmes souffrent en silence et n’osent pas exprimer leurs sentiments par peur de paraître vulnérable.

Le métier d’agent de police n’a rien d’une sinécure. Ils font face à des crimes odieux, des propos injurieux et une pression constante. Sans oublier le fait qu’ils risquent chaque jour leur vie en allant travailler. À ces problèmes vient s’ajouter un autre, celui de la conscience professionnelle…

Jean-Louis Livi a fait découvrir l’histoire à la réalisatrice, laquelle a été séduite par la trajectoire de ces policiers confrontés à leur vécu, au cours d’une mission particulière. Le film a été réalisé dans des lieux confinés (voiture, commissariat, studio…). Tourner en extérieur aurait pris des mois et Anne Fontaine n’aurait jamais pu filmer l’expression des visages avec autant style. Des professionnels de la branche ont participé au tournage, ils ont enseigné les bons gestes aux acteurs pour les interrogatoires et interpellations. L’essentiel était de crédibiliser les actions pour ne pas donner une image erronée du métier.

Dans Police, Anne Fontaine retrouve Grégory Gadebois (Mon pire cauchemar) et Virginie Efira (Marvin), avec lesquels elle avait déjà travaillé. Omar Sy et Virginie Elfira sont parfaits dans leurs rôles respectifs. Ils forment un duo magique. C’est l’acteur Payman Maadi qui incarne le réfugié Tadjik (Tohirov). Anne Fontaine l’avait repéré dans les films d’Asghar Farhadi, (Une séparation et À propos d’Elly) mais aussi dans d’autres métrages iraniens. C’est son côté simple et l’intensité de son regard qui l’ont motivée à lui offrir ce rôle. On ne sait jamais très bien dans quelle zone psychique il se trouve. Il est juste là, sans mots, sans autre soutien que son intériorité et il réussit à faire passer des émotions incroyablement subtiles.

Très instructif et peu violent, ce film tragique pousse le spectateur à la réflexion, il a aussi l’avantage de donner une image positive de la police nationale.

Police
FR – 2020 / Thriller, Drame
De Anne Fontaine
Avec Virginie Efira, Omar Sy, Grégory Gadebois
Frenetic Films
02.09.2020 au cinéma

"Police" : Derrière l’uniforme !
4.0Note Finale

A propos de l'auteur

Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Articles similaires