Ville et commune du canton de Genève, Carouge fêtera cette année encore Le Printemps Carougeois, un festival culturel éclectique qui ne cesse, d’année en année, d’attirer un public toujours plus fidèle et enthousiaste.

Cette année, Le Printemps Carougeois célébrera déjà sa 52è édition intitulée « La frousse aux trousses », qui explorera le domaine de la peur. Une thématique choisie en fonction de l’actualité qui touche de près ou de loin la ville. Mais rassurez-vous, cette nouvelle édition sera festive, comme chaque année. Pour preuve, plusieurs expositions, concerts, spectacles inédits, installations, danse et art participatif seront au rendez-vous et permettront à des artistes de divers horizons à venir se produire sur les scènes carougeoises et dans les espaces publics.

Au programme…

Tout débutera le jeudi 21 avril avec la soirée d’ouverture qui débutera dès 19h30 et sera suivie à 20h30 de la projection des courts métrages réalisés dans le cadre de la troisième édition du Concours de courts métrages. Les lauréats seront également annoncés par le Jury. Cette première soirée se terminera avec un spectacle de danseurs mis en scène par Even Raël Agree pour la Cie Woman’s Move. Cette performance explorera le pouvoir des autres sur nous-mêmes, dont le jugement nous interdit la différence ; les autres qui nous poussent au conformisme et à l’acceptation de la place qui nous est donnée.

Le vendredi 22 avril accueillera dès 20h30, pour une nouvelle fois, la magistrale compagnie de théâtre de rue, la Cie Transe Express. Au son des cuivres lancinants, des rythmes tonitruants et des voix d’une diva déjantée, trois parades effrayantes viendront hanter les rues carougeoises.

La journée du samedi 23 avril sera consacrée à l’Atelier jeune public, intitulé cette année « Peur à Carouge ». Ce dernier accueillera des enfants qui pourront s’essayer à l’écriture d’une petite histoire sur le thème de la peur. Les têtes blondes seront encadrées par l’auteure suisse romande, Christine Pompeï. En fin de journée, mais aussi le dimanche 24, l’expérience lecture « Frissons sur canapé » sera à votre disposition alors que les bibliothèques de Carouge offriront expérience « Aaaarggg !!! » dès 19h.

aaaarggg_hr
Le dimanche 24 avril offrira un autre Atelier jeune public pour se terminer sur la performance de l’Association What About Performance Art?

Le festival reprendra ses droits à partir du mardi 26 avril avec la projection du documentaire « Même pas peur » d’Ana Dumitrescu à 18h et continuera avec l’atelier « Voler sans peur » proposé par l’aéroport de Genève et animé par Fabienne Regard (attention, les places seront limitées).

Le mercredi 27 avril, les enfants apprendront à dessiner, colorier, coller son ombre grâce à l’atelier « T’as peur de ton ombre ? ». A 18h30, les visiteurs pourront assister au vernissage de l’artiste carougeoise Linda Naeff  qui avait commencé à peindre et à modeler pour conjurer ses peurs et les démons d’une vie difficile. Ce mercredi  permettra aussi aux festivaliers de découvrir la pièce « P.P. les p’tits cailloux » de la Cie Loba. Celle-ci mettra en scène 1 poucet, 6 frangins pas dégourdis, 3 cailloux facétieux, 1 forêt terrifiante…
Quel enfant n’a jamais redouté d’être abandonné par ses parents ? 

linda_naef_musee_de_carouge_2

Le jeudi 28 avril permettra de voir ou revoir la troupe de Cie Woman’s Move. La pièce « P.P. les p’tits cailloux » sera aussi de la partie. Cette journée se terminera à 21h avec un spectacle envoûtant qui initie une rencontre singulière entre musique classique, danse contemporaine et art lyrique. Dans le cadre de cette première, les musiciens de la Geneva Camerata collaborent avec quatre danseuses de la compagnie de la talentueuse chorégraphe Inbal Oshman ainsi qu’avec deux étoiles montantes du monde lyrique, Francesca Aspromonte et Adriana Di Paola.

Le vendredi 29 avril offrira une expérience unique et hypnotique avec « Bain brisé », un spectalce de deux heures de Yann Marussich. Une baignoire remplie de verre brisé. L’avant-bras d’un homme est visible à la surface d’un magma cristallin solide et coupant. L’homme est pris dans son bain de brisures. Il ne peut s’y extraire sans blessures. Pourquoi sortir?
Pour finir en beauté, le week-end du 30 avril et 1er mai, permettra de vivre vos peurs autrement et pour la dernière fois. L’atelier « Peur à Carouge » sera à nouveau présent. Ce week-end vous permettra aussi de découvrir l’exposition « Attention: peurs céramiques », ainsi que la pièce de théâtre « La poupée dans la poche ».

Pour toutes les informations pratiques (lieux, horaires, prix, etc…) et complémentaires, rendez-vous sans plus attendre sur le site du festival : http://www.printemps-carougeois.ch/