Un des meilleurs films d’attaque animale, mis en scène avec originalité et savoir-faire par le futur réalisateur d’Highlander ressort en DVD/Blu-ray complètement restauré pour la 4K.


Au fin fond du désert australien vit une créature indestructible capable de déchiqueter un homme en deux et de détruire une maison en quelques secondes. Plus de 400 kilos de défenses et de muscles avec pour unique objectif de terroriser la petite communauté isolée de Gamulla, une ville tout aussi violente et primitive que la bête qui la menace…

C’est le tout premier long-métrage de Russell Mulcahy, connu aujourd’hui pour avoir réalisé le mythique « Highlander » mais avant tout, connu dans le milieu comme le Clippeur de renommé de Duran Duran et d’Elton John. Razorback, un titre qui attire tout de suite la curiosité et qui par la suite crée chez le spectateur une incroyable folie d’admiration pour une œuvre très en avance pour son époque. Un long-métrage qui pour certains est une splendide variation des « Dents de la mer » située dans l’Outback australien et pour d’autres, une œuvre d’horreur à part. Référence du film d’attaque animale, ce thriller horrifique bénéficie en outre d’une photographie incroyablement captivante et soignée, signée Dean Semler, connu notamment pour son travail pour le film « Danse avec les loups » de Kevin Costner.

Si ce long-métrage est à ranger dans la catégorie « attaque animale » pour un film d’horreur de série B, lorsqu’on analyse le film en profondeur, il se révèle pour le moins surprenant et très riche en détails. À commencer par son scénario dont la trame n’est pas du tout linéaire qui parfois peut sembler bordélique. C’est ainsi qu’au bout d’un quart d’heure environ, on constate que le personnage principal du film disparaît pour laisser la place à un autre. Ce qui est très rare dans les films et surtout très perturbant pour le spectateur. En plus de ce détail important pour le film, pour asseoir le côté terrifiant et insolite de son œuvre, Mulcahy se sert utilement de son expérience de clippeur pour mettre en image les paysages insolites et incroyables de l’outback australien. Offrant ainsi une photographie très travaillée de Dean Semler, directeur de la photo sur Mad Max 2. Tout ce travail conforte le côté onirique et intemporel de ce long-métrage, sans oublier les filtres bleus du film qui donnent ici une impression unique à ce film.

L’intérêt de voir un tel film vient aussi du talent du réalisateur à dresser un portrait sans concession d’une Australie rurale peuplée de rednecks dégénérés, rappelant clairement ceux du film « Wake in fright » de Ted Kotcheff sorti en 1971. Un univers hostile et où Mulcahy parvient à véhiculer un sentiment de peur avec un duel entre l’homme contre la bête, un sanglier géant qui peut apparaître n’importe où. En tout cas, chacune de ses apparitions sera marquante pour le spectateur.

Plus de trente ans après sa sortie, cette série B atypique vaut encore largement le coup d’œil, et reste l’un des fleurons du sous-genre « attaque animale ». Disponible depuis le 10 juillet en version restaurée, 4k, la nouvelle version est riche en bonus, proposant ainsi des informations sur le film très intéressantes comme des anecdotes du film, les souvenirs lors de la sortie du film, mais aussi plus d’une heure d’information autour de la genèse du film et évidemment des nombreuses scènes coupées. Une nouvelle sortie très réussie !

Razorback
De Russell Mulcahy
Avec Bill Kerr, Chris Haywood, David Argue…
Genre Epouvante-horreur
Nationalité australien
Carlotta Films

A propos de l'auteur

Depuis des nombreuses années, Carlos Mühlig met son savoir faire journalistique et en matière de communication au service de sa passion pour le 7ème art.

Articles similaires