Nom d’une hotte ! Le 25 décembre arrive à grand pas. Pourtant, Santa Claus reste zen et confiant envers son équipe de lutins gérant les préparatifs. Sauf que cette année, c’est face à un grand « méli-mélo » que l’homme à la barbe blanche devra faire face. Reste à savoir s’il parviendra à démêler les guirlandes et sauver Noël à temps…


Les enfants du monde entier sont excités, plus que quelques jours avant le passage du Père Noël. Celui-ci est d’ailleurs toujours très attentif au travail de ses lutins afin que tout se déroule comme d’habitude. Pourtant, cette année-là, c’est la catastrophe ! Les 92 000 lutins tombent tous malades en même temps. Santa Claus en est tout affolée, car non seulement, il doit les sauver rapidement, mais aussi être à temps pour la traditionnelle distribution. Conseillé par sa femme Wanda, plus connue comme étant Mère Noël, il décide de partir illico acheter le remède miracle pour ces derniers. Et pour ce faire, il doit se rendre sur terre. Seulement, en cours de « traîneau », il dévia sur Paris et c’est à partir de là que tout parti en « flocon »…

5 ans se sont écoulés depuis les derniers « Huba Huba ! » d’Alain Chabat. Si son long-métrage n’eut pas un réel succès auprès du public, combien même il fut réussi et drôle, cela ne l’a pas empêché d’écrire « Santa & Cie ». C’est vrai ça !? Ce n’est pas parce que le « Marsupilami » est toujours en liberté, que le Père Noël doit cesser d’amener les cadeaux aux enfants.

Et c’est un beau cadeau que le metteur en scène offre pour les fêtes de fin d’année. Car même si cela ne commence pas par le fameux « Ho, ho, ho ! » de l’homme à la barbe blanche, la redingote, la hotte et les rennes sont de la partie. Qui plus est l’humour très subtile, souvent proche de ce que faisait les « Nuls » à l’époque, amène un élément plus positif et léger au film. À la fois original et décalé, tout a été minutieusement étudié et filmé afin de rendre un Père Noël plus que crédible aux yeux des plus jeunes. Alors certes, quelques étrangetés sont visibles et s’entendent. À l’exemple des dialogues amusants échangés entre le Père Noël et ses rennes. Ou encore des expressions drôles et inconnues dans notre monde. En fait, la créativité est très importante dans « Santa & Cie ». Qui aurait en effet l’idée d’utiliser une expression avec un flocon de neige ? De plus, l’histoire traite souvent, avec subtilité et ironie, des problèmes de société récurrents. La surcharge de travail, les enfants à la fois exaspérants mais aussi attachants un peu avant les fêtes et bien sûr, les différents tracas causés par le stress de Noël.

« Santa & Cie » est avant tout une aventure magique de Noël. Car Santa Claus a de nombreux tours dans sa hotte et de très belles surprises à dévoiler. Mais la réussite se ressent aussi derrière les caméras. Pour les effets numériques, avant tout, qui sont soignés et plutôt réussis. Le casting n’est pas en reste, à commencer par Alain Chabat lui-même. Néanmoins, d’autres comédiens-iennes ayant commencé par des biais différents que le cinéma (internet, télévision, etc.) offrent une belle dynamique. Un peu comme l’équipe des « Nuls » en leur temps, finalement. Ainsi, le duo de policiers tenu par ceux du « Palmashow », donc Grégoire Ludig et David Marsais, donnent le sentiment qu’ils sont toujours autant complices. Le rôle de Pio Marmai paraît tout autant à sa mesure, car il incarne avec aisance un avocat dévoué envers sa famille. Et surtout, prêt à aider Santa Claus pour le sauvetage des lutins. Quant à Audrey Tautou, soit Wanda alias Mère Noël, elle associe toujours autant bien la fraîcheur, la féminité et l’humour pour de tels rôles.

Mais attention toutefois, surtout pour les parents. « Santa & Cie » n’est pas le film du Père Noël. Car il est certain que de nombreux chérubins croiront le contraire. Non, ce Santa Claus tout autant attentionné et tendre qu’il soit, est un collègue du véritable Père Noël qui avait accepté de tourner le film afin de ne pas divulguer la véritable identité de l’homme à la barbe blanche. Donc si les enfants pourraient être un peu perdus, la vérité n’en est pas moins simple.

Dans tous les cas, petits et grands apprécieront ce long-métrage. Parce qu’il est divertissant, mais inculque aussi de très belles morales et valeurs. Les adultes connaissant bien les précédentes réalisations d’Alain Chabat se sentiront concernés par ses nouvelles allusions. Et les enfants seront ravis de voir comment travaille le Père Noël et surtout, qu’il est aussi possible de l’aider si besoin est.

Enfin, il est plus sympathique de rester jusqu’à la fin du générique pour s’amuser jusqu’à la toute dernière minute. Et pour les chères petites, têtes blondes, n’oubliez pas que le Père Noël apprécie un verre de lait (aux amandes idéalement…) avec quelques cookies spécialement fait par vos soins. « Ho, ho, ho », joyeux Noël à toutes et tous.

Santa & Cie
FR   –   2017   –   Comedy
Réalisateur: Alain Chabat
Acteur: Alain Chabat, Bruno Sanches, Pio Marmai
Ascot Elite
06.12.2017 au cinéma

« Santa & Cie » : le Père Noël pourra-t-il sauver ses lutins ?
4.0Note Finale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.