Ce documentaire présente une gravure originale de l’artiste François Burland et raconte la réinsertion d’un groupe de jeunes migrants. C’est au sein d’un EMS vaudois que cette histoire prend forme. Malheureusement, les personnes âgées ne font, pour ainsi dire, partie que du décor.


Les stylos feutres crissent sur une gigantesque feuille plastifiée. C’est ainsi que démarre le nouveau film des réalisateurs suisses Thomas Wüthrich et Sonia Zoran. Au « Marronnier », un EMS vaudois, situé sur la commune de Lutry, les pensionnaires côtoient le temps d’une création, François Burland, un artiste plasticien et de jeunes migrants fort sympathiques qui l’accompagnent. Cette rencontre inattendue, entre des adolescents venus d’ailleurs et des personnes âgées esseulées nous révèle quelques jolies surprises. Les relations humaines sont nombreuses et la curiosité est de mise.

Plutôt habitués à fréquenter des employés de ménage du milieu hospitalier et des infirmières, les aînés sont intrigués et se rapprochent des jeunes créateurs. La caméra se balade autour des protagonistes et présente la gravure sous diverses formes. Il y a beaucoup d’effervescence et quelques pensionnaires partagent leur quotidien avec leurs nouveaux hôtes. Les journées monotones font place à des échanges multiculturels.

François Burland est attachant, il partage son avis quant au programme d’insertion qui lui a été proposé. Il fait aussi part de ses doutes et son appréhension, car la situation est nouvelle pour lui. L’artiste helvétique travaille généralement seul, il n’est ni éducateur, ni psychologue et ses nouvelles charges le tracassent un peu. Il raconte avoir voyagé autrefois en Afrique et compatit au passé douloureux de ses jeunes collaborateurs.

Le documentaire se divise en trois parties distinctes :
Nous avons les commentaires de François et la présentation de son œuvre. S’ensuit, une seconde partie relatant les souffrances des migrants et leurs souvenirs. Quant au troisième thème du film, il s’agit de la solitude des personnes âgées. Cette partie est malheureusement peu développée. On nous présente les activités quotidiennes des résidents, mais leur histoire personnelle reste très discrète.

Les sujets principaux du film sont intéressants et les intentions sont bonnes. Les cinéastes ne se sont pas contentés de relater une belle rencontre et de mettre en avant un joli projet. La critique politique et sociale est elle aussi présente…

Seuls Ensemble
CH   –   2019   –   85 Min.   –   Documentaire
Réalisateur: Thomas Wüthrich, Sonia Zoran
PS Production
08.05.2019 au cinéma

"Seuls ensemble" : Une aventure fusionnelle
4.0Note Finale

A propos de l'auteur

Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Articles similaires