Une tour d’environ 200 étages, une organisation criminelle et un super-héros qui cherche à sauver sa famille en solitaire, la copie avec la série «Die Hard» est presque parfaite. Seule différence de taille, la présence de Dwayne Johnson au casting en lieu et place de Bruce Willis.


Will Sawyer, qui n’a pas du tout le même physique que son homonyme Tom, est un ex membre des forces spéciales d’intervention du F.B.I.

Gravement blessé lors d’une prise d’otages, dix ans plus tôt, le policier unijambiste s’est refait une nouvelle vie. C’est à Hong Kong qu’il s’est installé avec sa nouvelle femme (qui est aussi son médecin) et ses deux enfants. Ils vivent dans un joli appartement situé dans la plus haute tour de la ville.

«The Pearl» compte en tout 220 étages. C’est un richissime investisseur local, dénommé Zhao Long Zhi qui est l’initiateur du projet. Les sous-sols sont hyper sécurisés. Will a été engagé pour superviser le tout avant que les appartements supérieurs ne soient vendus aux éventuels acquéreurs.

L’asiatique ne lésine pas sur les moyens. Il s’est offert au dernier étage de cette structure ultra-haute qui est aussi la plus sophistiquée au monde, un gigantesque Loft protégé par des centaines de miroirs. Le businessman a peur et il cache un objet de valeur…

Captivant et doté d’images à couper le souffle en version 3D, ce nouveau long métrage du réalisateur Rawson Marshall Thurber se classe parmi les nombreux thrillers américains. Très proche de la série «Die Hard» qui a eu ses adeptes dans les années nonante. Le film reprend en partie, la thématique de base et l’humour malicieux de ceux-ci.

C’est l’acteur musclé Dwayne Johnson qui a été choisi pour tenir le rôle principal. Son côté violent mais sympathique lui permet de s’attacher les faveurs du public. Face à lui, nous avons un groupe armé plus ou moins crédible. Ce team est composé d’informaticiens, d’adeptes d’arts martiaux et de gros malabars qui ont pour mission de récupérer un objet de valeur, mais aussi de mener la vie dure à notre héros ainsi qu’à sa famille.

Le réalisateur Rawson Marshall Thurber est un habitué des comédies : on lui doit « Dodgeball », «Les Millers» et «The Mysteries of Pittsburgh». Son dernier long-métrage marque un tournant dans sa carrière puisqu’il change en partie de registre. Force est de constater que les films d’actions lui conviennent parfaitement.

«Skyscraper» marque la deuxième collaboration entre Dwayne Johnson et le cinéaste après «Agents presque secrets» sorti en 2016.

Si l’idée principale du scénario est bien pensée, on est quelque peu déçu du contenu. Mis à part les révolutions technologiques qui donnent le vertige lors de certaines scènes, l’histoire en elle-même se focalise trop sur quelques personnages centraux invulnérables.

Il n’y a quasiment aucun second rôle dans le film. Les forces de police et les pompiers sont totalement absents du scénario. L’immeuble brûle tel une flamme olympique et seuls quelques badauds semblent s’en inquiéter en suivant les actualités sur un écran géant. Ce manque de crédibilité gâche une histoire somme toute intéressante.

La 3D est un plus indéniable pour ce genre de spectacle, certaines scènes n’auraient aucun intérêt sans ce petit plus. L’idée de tourner le film en Asie est excellente. On évite ainsi les traditionnels drapeaux américains et symboles en tous genre qui galvaudent, généralement, les productions made in USA.

Dynamique sans être trop violent, ce blockbuster vous permettra de passer un bon moment au frais dans votre salle de cinéma préférée.

Skyscraper
USA   –   2018   –   Action
Réalisateur: Rawson Marshall Thurber
Acteur: Dwayne Johnson
© Universal Pictures International Switzerland. All Rights Reserved.
11.07.2018 au cinéma

"Skyscraper" : Die Hard revisité !
3.5Note Finale