En mai fais ce qu'il te plâit

Toute nouvelle création d’Ennio Morricone est un événement en soi. Alors en attendant la bande-originale de « The Hatetful Eight » (début 2016), profitons de celle de « En mai fais ce qu’il te plaît », qu’on n’avait à vrai dire pas trop vu venir. Toujours fidèle à lui-même, le maestro nous livre donc ici dix nouvelles compositions à la simplicité frisant la perfection, et mettant une nouvelle fois à l’honneur la section des cordes. L’émotion est alors au rendez-vous et sait facilement nous emporter. Car s’il y a quelque chose que Morricone sait transmettre, c’est bien elle. La mélancolie et la tristesse flirtent ainsi sans difficulté avec la discrétion et le grandiose. Enregistrée avec le Roma Sinfonica, la musique de « En mai fais ce qu’il plaît » est un nouveau trésor inédit de celui qu’on considère souvent comme le plus grand compositeur de musique de film, même si cette dernière a quelques relents de vieux titres (« Butterfly » (1982), « The Mission » (1986)). Mais on ne va pas bouder notre plaisir, quand même !

En mai fais ce qu'il te plaîtEn mai fais ce qu’il te plaît
D’Ennio Morricone
Musica e Oltre