L’un des meilleurs films de l’année doit une partie de sa réussite à sa bande-originale. Warren Ellis et Nick Cave ont fait leurs preuves sur des films tels que « The Proposition » ou « The Road »  et cette fois encore, le western et les ambiances de fin du monde ne sont pas loin. Pour les morceaux principalement destinés à asseoir l’atmosphère et souligner l’émotion, tel « Mama’s Room », ils allient les langueurs du violon et du violoncelle à de subtiles notes de piano dans lesquelles on retrouve tout le désespoir du climat visuel de David Mackenzie. Et lorsqu’il s’agit d’accompagner l’action comme dans « Robbery », le duo laisse la basse donner la mesure et ajoute, des sons saturés pour la tension et quelques accents plus sombres sur la fin pour rappeler la situation sans appel des personnages. Ces deux exemples significatifs prouvent que les deux artistes étaient un choix de premier ordre pour donner une plus-value à une œuvre mélancolique et nerveuse et s’intégrer à la partition country-folk déjà existante.

Hell Or High Water
De Nick Cave et Warren Ellis
Milan Records

Hell Or High Water
4.0Note Finale