Emballé par sa collaboration avec le réalisateur Antoine Fuqua sur « La rage au ventre », James Horner avait l’intention de lui réserver un cadeau de taille en écrivant secrètement une partie de la musique de son film suivant, le remake des « Sept Mercenaires », avant le début du tournage. Puis, tragiquement, le compositeur décède dans un accident d’avion en juin 2015. La surprise est totale pour Antoine Fuqua qui découvre, bouleversé, la partition inachevée laissée à son intention. C’est donc dans un contexte fortement émotionnel que l’on découvre l’ultime bande-originale de James Horner, complétée par son ami et producteur Simon Franglen. Plus proche d’un thriller que d’un western, la musique convoque tous les gimmicks de Horner pour le suspense et l’action, tout en citant ponctuellement la composition d’Elmer Bernstein pour le film original. C’est sur ce point final en demi-teinte que s’achève la carrière du compositeur de « Titanic », parfois décriée, souvent remarquable.

The Magnificent Seven
De James Horner et Simon Franglen
Sony Classical