Le huitième épisode de la saga intergalactique est un régal !


Tous les ingrédients de la recette Star Wars sont présents et justement dosés pour composer le plat de résistance de la troisième (sinon dernière) trilogie imaginée par Georges Lucas : de l’action bien sûr (à grands coups d’explosions sonores dans l’espace), avec son lot de péripéties, de suspense et de retournements de situation ; de l’émotion, avec un traitement des personnages et des relations entre les protagonistes qui insuffle à ce second volet une dimension humaine que l’on savoure ; mais aussi de l’humour, ô combien rafraîchissant, qui déleste agréablement le film du poids de ses 152 minutes, qu’on ne sent pour ainsi dire pas passer. Le résultat en bouche est un met divertissant, émouvant, drôle et diablement satisfaisant. En un mot, Star Wars : The Last Jedi est jouissif !

Après le premier volet de cette troisième trilogie, Star Wars : The Force Awakens, réalisé par J.J. Abrams, le présent nouvel opus est confié aux mains d’un autre réalisateur : Rian Johnson. Si le poids de faire revivre l’univers Star Wars reposait surtout sur les épaules de son prédécesseur (mission accomplie malgré une réception finalement quelque peu mitigée), c’est Johnson qui réussit réellement à apporter un nouveau souffle à la franchise. Il faut dire que le septième épisode fait plutôt guise de hors d’œuvre, prenant le temps d’introduire les nouveaux protagonistes – Rey, Finn, Poe et Kylo Ren – et de les mettre en relation avec les anciens – la Princesse Leïa, Han Solo et Luke Skywalker – il nous met l’eau à la bouche tout en nous laissant sur notre faim (avec un cliffhanger final à la limite de l’acceptable). Mais en réalité, il sert surtout à fournir une base solide nécessaire au déploiement du met principal qu’est The Last Jedi. Ainsi, le second volet de cette dernière trilogie développe, enrichit et amène à maturation l’essence du premier pour créer un film qui réussit le pari de renouer avec la trilogie centrale, tout en s’en distanciant suffisamment pour exister en une substance propre.

Les plus pinailleurs diront que la trame du huitième opus n’est qu’un copié-collé de celle du mastodonte qu’est le cinquième, The Empire Strikes Back. Avant de crier trop vite au scandale et de pointer du doigt la visée commerciale, remettons les pendules à l’heure. La structure sur laquelle se base la trame de la trilogie centrale (épisodes IV, V et VI), est celle du voyage initiatique. En y regardant de plus près, on constate que cette même structure charpente également la prélogie Star Wars (épisodes I à III), ainsi que la nouvelle trilogie (épisodes VII, VIII et IX à venir), le noyau de l’histoire étant tantôt Anakin Skywalker, tantôt sa descendance – Luke, Rey et Kylo Ren – découvrant et se confrontant tour à tour à la Force. Cela fait partie intégrante de l’œuvre pensée par Lucas que les trois trilogies se fassent écho dans leur structure et dans leur trame afin de former un seul tout unifié. Ainsi il est parfaitement justifié dans cette logique que l’armature scénaristique de ce second volet de la troisième trilogie renvoie à ces homologues (seconds volets) de la trilogie centrale et de la prélogie.

Là où réside la force (sans jeu de mots) de The Last Jedi, c’est dans sa capacité à exploiter une même structure tout en la renouvelant : ce huitième épisode ne révolutionne pas la franchise Star Wars (on ne change pas une recette qui marche), mais lui apporte un souffle nouveau, ravivant et remettant au goût du jour tout ce qui a fait et continue de faire le succès de l’Empire bâti par Georges Lucas. À vos couverts, bon appétit !

Star Wars: Les derniers Jedi
(Star Wars : The Last Jedi)
USA – 2017 – SciFi
Réalisateur: Rian Johnson
Acteur: Daisy Ridley, John Boyega, Oscar Isaac, Adam Driver, Mark Hamill, Carrie Fisher, Simon Pegg
Disney
13.12.2017 au cinéma

Star Wars : The Last Jedi : Un souffle nouveau sur la saga !
5.0Note Finale