Ted 2 de Seth MacFarlane

Si le premier Ted avait pu nous faire rire de bon cœur, cette deuxième fournée sent le réchauffé et le schéma de séries animées télévisuelles.


Seth MacFarlane revient avec le deuxième volet des aventures de l’ours le plus politiquement incorrect du monde. Et, premier constat, son talent d’écriture télévisuel se transpose mal au cinéma. Pour rappel, Seth est à l’origine de deux séries animées majeures aux USA : American Dad et Les Griffin/Family Guy. Là où ces séries, d’une vingtaine de minutes par épisode, peuvent se permettre d’être pleines de rebondissements, le long-métrage ne permet pas de susciter l’intérêt en 115 minutes.

Ted 2

Ted 2

Le temps s’est écoulé depuis la fin du premier acte. John Bennet (Mark Wahlberg) est célibataire, tandis que Ted vit la belle vie avec Tami-Lynn (Jessica Barth). Ils décident même de se marier. Mais les choses dérapent. En effet, Ted n’étant pas considéré comme un être humain, le mariage ne peut être valide. Ted, John et leur avocate (Amanda Seyfried) vont donc se lancer dans une aventure afin de prouver au monde que Ted est « humain » comme les autres.

Ted 2

Ted 2

Comme dans A Million Ways To Die In The West du même réalisateur, on ne souffle pas une seconde. Il y a des rebondissements dans tous les sens, de plus ou moins longue durée. Si ce principe se défend plutôt bien pour une courte série animée, en long-métrage, c’est tout simplement indigeste. On embarque dans un road / buddy movie, plein de clichés, moins incisif dans les parties comiques, (le quota de blagues scatologiques explose) et l’apparition de scènes dramatiques et romantiques qui n’ont absolument pas leur place ici. On frise même le ridicule avec des discours moralisateurs, débarquant de nulles parts dans un micmac grossier. On rit un peu, on s’ennuie beaucoup, on désespère quand le récit reprend l’ascenseur pour la quarante troisième fois et finalement, on se dit qu’un épisode de Family Guy aurait été bien plus sympathique.

Ted 2

Ted 2

Tant bien même le premier Ted avait des qualités, ce nouveau chapitre de Seth MacFarlane n’a pas sa place au cinéma. Il devrait simplement continuer ses bébés télévisuels qui eux ont fait leurs preuves. Le film n’est pas catastrophique, mais, au vu des barres de rire que déclenchent les séries mentionnées plus haut, la déception est réelle. Alors oui, on est content de revoir le duo, mais l’intrigue ne suit absolument pas et on se sent largué dans un film qui donne l’impression d’échapper des mains de son réalisateur.

Ted 2
De Seth MacFarlane
Avec Mark Wahlberg, Amanda Seyfried, Seth MacFarlane
Universal Pictures
Sortie le 5 août


Ted 2 – Bande annonce par TheDailyMovies

[box]
FILMAGES : Synthèse
L’image de l’ours en peluche, symbole des doudous de l’enfance, est pervertie en un être irresponsable, vulgaire et accros aux substances illicites. Une certaine violence est à signaler à travers des bagarres, désamorcée par le ton qui se veut comique. L’humour est cependant graveleux et scatologique, les dialogues font constamment allusion au sexe. Ce long métrage est un délassement pour amateurs du genre.

Âge légal et Âge suggéré : 16 ans

Pour plus d’informations sur la classification des films et la protection des mineurs au cinéma : www.filmages.ch
[/box]