Le réalisateur Hervé Mimran, s’est inspiré du roman biographique de Christian Streiff pour sa nouvelle comédie dramatique. Le célèbre patron français, interprété par Frabrice Luchini, retrouve un nouveau sens à sa vie après un terrible AVC…


Nombreux sont les films européens ou américains qui traitent du sujet de la convalescence suite à une grave maladie ou un problème cardiaque. Le sujet n’est pas nouveau, mais le dernier long-métrage du réalisateur français, Hervé Mimran, arrive à nous surprendre, car il ne se gêne pas de critiquer le système et la société.

C’est Fabrice Luchini qui a la lourde tâche d’incarner le célèbre « Patron » Christian Streiff, dénommé Alain Wapler dans le film. L’homme d’affaires touché par un AVC en 2009 était à la tête des plus grands groupes français (Saint-Gobain, Airbus, « PSA » Peugeot Citroën) avant son accident cérébral.

Trois années durant, le businessman né à Sarrebourg en Moselle (et non à Besançon comme mentionné dans le film) s’est battu au quotidien pour retrouver la mémoire et la parole. Mais cela n’a pas été son seul combat. Démis de ses fonctions à cause de son handicap, le PDG s’est remis en question et a découvert un autre monde. Ce travail intérieur lui a permis de se remettre dans la vie active et de se trouver de nouveaux buts non lucratifs.

Le long-métrage, basé sur la perte d’une partie de soi, raconte un retour vers des passions simples qui avaient été progressivement oubliées dans une course « d‘homme pressé ». La réflexion du capitaine de l’industrie est la partie la plus intéressante du film. Sa rééducation est, quant à elle, beaucoup trop caricaturale.
De nombreux gags sont basées sur les problèmes de prononciation du convalescent. Parfois drôles, ces petites fantaisies décrédibilisent aussi le personnage principal.

Le réalisateur français, Hervé Mimran a du potentiel. Le cinéaste a débuté sa carrière en 1992 comme assistant opérateur pour le court-métrage « Dansons sur le ring ». Il a réalisé, par la suite, quelques émissions télévisées dénommées « Les Minutes Blondes ». C’est en 2006, qu’il a fait la connaissance de Géraldine Nakache sur le tournage de « Comme t’y est belle !« . Quatre ans plus tard, il écrit et réalise en sa compagnie « Tout ce qui brille », un film où deux jeunes femmes, attirées par la vie mondaine de Paris, essayent de se faire une place dans un monde qu’elles ne connaissent pas. Mimran remporte de nombreux prix avec ce film. Leila Bekhti déjà présente au casting s’est vue décerner à cette occasion, le César du «Meilleur espoir féminin». Nous la retrouvons, cette fois-ci, dans le rôle d’une sympathique orthophoniste.

Les autres acteurs et actrices sont plutôt discrets. Seul à sortir du lot, Igor Gotesman tient le rôle d’un infirmier atypique, timide, il essaye par tous les moyens d’attirer l’attention de la jeune spécialiste en logopédie.

Les thèmes principaux du film sont : la famille, l’écologie, le combat face à l’adversité et les rapports humains.

La Bande-Originale est excellente et la musique colle parfaitement à l’histoire. Elle présente un mélange de chansons françaises de l’époque et des tubes anglo-saxons très porteurs (Cat Stevens « Father & Son » & Bob Dylan).

Fabrice Luchini a un style particulier. Certains adorent son allocution et son côté poétique, d’autres sont moins friands de son langage et de ses grimaces. Cette réalisation émouvante et divertissante le met bien en valeur, elle saura aussi satisfaire tous les cinéphiles, car elle contient des dialogues simples et quelques bons jeux de mots.

Un homme pressé
FR   –   2018   –   Comedy
Regie: Hervé Mimran
Darsteller: Leïla Bekhti, Fabrice Luchini, Igor Gotesman
JMH
07.11.2018 au cinéma

"Un homme pressé" : Tomber de haut !
4.0Note Finale

A propos de l'auteur

Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Articles similaires